dimanche 22 octobre 2017

Dominique de Villepin à Rabat : L’option politique plutôt que militaire

dominique_de_villepin

Dominique de Villepin, ancien Premier ministre français, était à Rabat où il a animé une conférence sous le thème «Les enjeux de la paix dans le monde».

«Privilégier l’option politique plutôt que militaire pour régler les conflits dans le monde» est, en substance, l’appel qu’a lancé l’ancien Premier ministre français, Dominique de Villepin, qui a drainé la foule au Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain à Rabat.

Le conférencier en veut pour preuve l’invasion de l’Irak par l’alliance occidentale, guidée par les Etats Unis d’Amérique, qu’il n’avait pas approuvée, alors qu’il était à l’époque à la tête de la diplomatie française, a-t-il reconnu. Pour l’ex-Premier ministre français, la guerre peut sembler rapide, mais la paix met du temps à s’installer, tellement la première laisse des séquelles et des blessures à guérir.

Une remarque pertinente: la guerre contre le terrorisme, a précisé De Villepin, n’aboutit en fait qu’au terrorisme et engendre à coup sûr des mouvements qui aspirent à renverser les donnes et à chercher à déstabiliser l’ordre établi, bref, à se rebeller.

L’ancien Premier ministre français, qui a choisi pour thème de sa conférence à Rabat «les enjeux de la paix dans le monde», est resté persuadé du choix du dialogue et de la diplomatie comme solutions aux conflits qui sévissent actuellement dans plusieurs régions du monde. En plus, il a appelé à la nécessité de s’attaquer aux maux qui sont à l’origine des multiples conflits dans le monde, à savoir les inégalités sociales.

En faveur de la paix

Confronté à la crise irakienne, Dominique de Villepin, alors nommé à la tête de la diplomatie française, avait exprimé la position de Paris en faveur de la paix du haut de la tribune de l’ONU.

De Villepin… un Rbati

Né au Maroc en 1953, Dominique de Villepin, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’Ecole Nationale d’Administration, opte pour la carrière de diplomate et devient directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, avant d’être nommé par l’ancien Président de la République, Jacques Chirac, secrétaire général de l’Elysée (1995-2002). Passionné d’histoire et de poésie, il a toujours accordé une place de premier rang à la littérature et est l’auteur de moult essais.

Mohamed Nafaa

Voir aussi

Une «Semaine Maroc-Afrique» à Washington

Le patrimoine culturel marocain et africain sera à l’honneur lors de la première édition de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.