Lesieur Clairvoyance royale

L’annonce est officielle depuis ce 12 juillet. Un protocole d’accord a été signé par la SNI et le groupe français Sofiprotéol en vertu duquel le contrôle de Lesieur Cristal change de mains. La SNI qui détenait jusqu’alors 76% du capital de Lesieur cède 41% de parts à Sofiprotéol (Lesieur France), lequel devient l’actionnaire de référence et l’opérateur industriel du leader marocain des huiles alimentaires, Lesieur Cristal.

C’est une belle opération financière qui a rapporté 1,3 milliard

de Dirhams (DH) à la SNI au prix de 115 DH l’action (juste avant que la cotation ne soit suspendue, le 12 juillet, le cours de l’action Lesieur était d’un peu plus de 113 DH).

Pour Sofiprotéol, opérateur financier et industriel majeur dans la filière française des oléagineux, l’opération est tout aussi avantageuse, lui permettant de réaliser un coup double: devenir leader au Maroc dans la filière où il s’est spécialisé et poursuivre sa stratégie d’internationalisation qui vise précisément le bassin méditerranéen.

Pour être définitive, la transaction devra néanmoins attendre les autorisations réglementaires nécessaires. Mais il est prévu que l’opération soit totalement bouclée dans les prochaines semaines et, en tous cas, avant la fin de ce second semestre 2011.

La SNI cèdera également les 35% de parts qui lui restent par le biais de la Bourse.

Les 35% feront l’objet d’une OPV (offre publique de vente) en deux temps.

Dans un premier temps, l’OPV sera exclusivement réservée à ce que la SNI appelle «les institutionnels marocains de long terme», nombre de ces institutionnels ayant été démarchés depuis mars dernier.

Puis, l’offre publique de vente sera ouverte au grand public (les particuliers).

Le flottant de Lesieur Cristal -qui était jusque là de 19 %- s’élargira ainsi pour englober 54% du capital, sachant que 5% des parts de Lesieur étaient et sont toujours détenues par Wafa Assurances.

L’annonce officielle de la SNI est claire : «A l’issue de l’ensemble de ces opérations, SNI se sera retirée complètement du capital de Lesieur Cristal». Elle précise qu’il s’agit là de la «Première opération de réduction de périmètre de SNI dans le cadre de son évolution vers sa vocation de holding d’investissement annoncée en mars 2010».

En effet, la cession de Lesieur par SNI s’inscrit dans le cadre d’une promesse faite en mars 2010, lors de l’annonce de la fusion-absorption de SNI et ONA.

Le groupe avait alors expliqué cette fusion-absorption par son intention de renoncer totalement à son statut multi-métiers opérationnel pour devenir holding de portefeuille et d’investissement.

Il annonçait ainsi qu’il voulait céder certaines de ses filiales et se retirer progressivement de la gestion directe des autres.

Les fins politiques avaient bien saisi le message: c’était un adieu à l’ONA (Omnium du nord africain) et à tous les index pointés sur l’ONA, au prétexte d’omnipotence de l’Omnium dans les secteurs économique et industriel marocains.

En fait, c’était une décision historique dans la vie de ce groupe dont l’actionnaire de référence est le Roi.

Une décision prise par le Souverain dont on mesure aujourd’hui toute la clairvoyance.

Voir aussi

Médias : Cette «Zizanie» autour de la subvention de la presse…

Ce n’est pas un secret, la presse marocaine reçoit une subvention de l’Etat. Ce n’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.