L’élection du Maroc à la tête du CDH, une reconnaissance de l’efficience et de la crédibilité des réformes entreprises par le Royaume sous la conduite de SM le Roi

L’élection du Maroc à la présidence du Conseil des Droits de l’Homme (CDH) de l’ONU pour l’année 2024, est une reconnaissance de l’efficience et de la crédibilité des réformes entreprises par le Royaume sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans les domaines de la démocratie et des droits de l’Homme, a affirmé mercredi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Cette élection porteuse de nombreux messages, reflète le “large soutien international” à la candidature marocaine, a relevé M. Bourita lors d’un point de presse conjoint avec la vice Première ministre et ministre des Affaires étrangères de la République de Bulgarie, Mariya Gabriel, à l’issue de leurs entretiens, notant que 30 des 47 pays membres du CDH ont voté en faveur du Maroc, soit les deux tiers du total des membres, de différentes zones géographiques.

Dans ce sens, il a fait observer que 10 pays africains sur 13 ont voté en faveur du dossier marocain, soulignant que ce soutien “est d’une grande importance étant donné que cette candidature a été africaine”.

Covid-19 | 1.357 nouveaux cas, plus de 3 millions de personnes ont reçu trois doses du vaccin

Il a ainsi salué le rôle joué par la Bulgarie dans le soutien de la candidature du Maroc, dans la mesure où elle a été “l’un des premiers pays à appuyer la candidature du Royaume au sein du Conseil des droits de l’Homme”.

Rappelant que la crédibilité de la candidature marocaine émane des chantiers de réforme dans lesquels s’est inscrit le Royaume ces dernières années, dans les domaines de la démocratie et des droits de l’Homme, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, M. Bourita a souligné que l’élection aujourd’hui du Maroc à la tête du CDH est “un gage de confiance quant au rôle du Royaume et sa politique étrangère, qui se distingue par la crédibilité, le sérieux, et l’équilibre dans la recherche des solutions et des réponses, et non pas des problèmes”.

Au cours de l’année 2023, le Maroc a présenté un total de 10 candidatures auprès de différentes instances internationales, a-t-il relevé, notant que toutes ces candidatures ont été couronnées de succès, ce qui confirme de manière concrète la crédibilité du Royaume à l’échelle internationale.

Aïd Al Adha | SM le Roi adresse des cartes de vœux aux Chefs d'État des pays islamiques

Dans le même sillage, M. Bourita a souligné que le Royaume a joué un rôle pionnier au sein du CDH depuis sa création en 2006, et ce à travers sa présence dans 10 mécanismes de travail et 19 groupes de travail relevant de ce Conseil.

Et de poursuivre: “ce qui distingue l’élection du Maroc à la tête du CDH n’est pas le succès en soi, puisqu’il était attendu, mais plutôt sa capacité à vaincre la campagne médiatique menée auparavant par l’Algérie et l’Afrique du Sud contre la candidature marocaine et leur entêtement, en dépit du consensus au sein de l’Union Africaine autour de la légitimité de cette candidature”.

Le Maroc œuvrera depuis sa position à la tête du CDH à poursuivre sa politique équilibrée pour promouvoir la situation des droits de l’Homme et jouer un rôle un rôle positif et constructif dans ce sens, en partageant l’expérience qu’il a accumulée dans ce domaine, a-t-il conclu.

LR/MAP

,

Voir aussi

Première session de l’année législative 2023-2024 | La Chambre des conseillers a approuvé 23 textes législatifs

La Chambre des conseillers a approuvé lors de la première session de l’actuelle année législative …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...