Le Ministère de la Santé œuvre à combler le manque des cadres infirmiers

Le Ministère de la Santé œuvre à combler le manque des cadres infirmiers

Le ministère de la Santé déploie des efforts soutenus en vue de combler le manque des cadres , dans l’objectif de garantir un accès équitable aux services de santé, a affirmé mardi à le , .

Le nombre de postes ouverts au titre de l’année 2020 s’est élevé à 2.410 postes, répartis en coordination avec les directions régionales pour l’organisation des de au niveau des régions, a indiqué M. Ait Taleb qui répondait à une question sur “le manque des cadres ”, présentée par le groupe du Rassemblement national des indépendants à la Chambre des conseillers.

Ainsi, le nombre des postes ouverts pour les infirmiers et les techniciens de santé au titre de l’année 2019 a atteint un total de 2.767 postes, dont 36% ont été affectés au milieu rural et aux zones enclavées, a-t-il poursuivi.

D’autre part, l’année scolaire 2020-2021 a connu l’ouverture du d’accès aux Instituts supérieurs des professions infirmières et techniques de santé avec 3.145 postes, tandis que l’année 2019-2020 a enregistré l’ouverture de 2.735 postes. L’amélioration de la situation des professionnels de la Santé, en particulier les infirmiers par la réforme du système de formation “Licence-Master-Doctorat” (LMD) ainsi que la régularisation de la situation scientifique et administrative des infirmiers, fait partie des dossiers sur lesquels travaille le ministère, a-t-il assuré.

Lire aussi
Le ministère œuvre pour remédier aux limites du système de santé actuel

En réponse à une autre question sur “le système de Santé au Maroc” posée par le groupe Istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, le responsable gouvernemental a estimé que le déficit en ressources humaines nécessite une révision du système de Santé.

Après avoir appelé à repenser le système sanitaire au Royaume dans sa globalité, M. Ait Taleb a souligné qu’il est nécessaire de poursuivre la répartition équitable des postes, puisque 80% des ressources humaines sont centrées dans certaines régions.

La gouvernance en matière de santé doit se baser sur des fondements liés notamment à l’élaboration d’un programme médical régional, a-t-il estimé, expliquant à cet égard que l’approche régionale se veut le seul moyen à même d’assurer le succès du système de santé.

Ces fondements reposent également, selon le ministre, sur l’accompagnement de toutes les réformes du système de santé à travers la mise en œuvre du schéma directeur pour mettre en place un nouveau système informatique intégré basé sur le dossier médical numérique du citoyen pour garantir une bonne gestion des services de soin (celui-ci concerne actuellement cinq régions: l’Oriental, Fès-Meknès, -Safi, Tanger--Al Hoceima et Béni Mellal-Khénifra), outre l’acquisition des équipements nécessaires pour sa mise en service.

LR/MAP

Voir aussi

Ministère public,El Hassan Daki,Soudan,Khalifa Ahmed Khalifa,Maroc

Entretien à Rabat entre El Hassan Daki et le procureur général de la République du Soudan

Les moyens de renforcer la coopération judiciaire bilatérale ont été au centre des entretiens, lundi …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...