Le Maroc œuvre au rapprochement et à la promotion du dialogue entre les civilisations

Le Maroc n’épargne aucun effort pour consolider le rapprochement entre les civilisations et le dialogue entre les peuples, a affirmé l’ambassadeur du Royaume au Pérou, Amin Chaudri.

Le Maroc s’est engagé en effet à œuvrer, aux côtés des autres États membres de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), à réaliser les nobles objectifs de l’organisation et faire de cette dernière un espace de paix, de solidarité et de progrès, a indiqué M. Chaudri, qui intervenait lors d’un colloque sur le thème “Promouvoir la diversité linguistique”, organisé par visioconférence dans le cadre de la Semaine de la Francophonie.

À cet égard, le diplomate a cité un extrait du message adressé par SM le Roi Mohammed VI au 15ème sommet de la Francophonie à Dakar, dans lequel le Souverain a affirmé que “la Francophonie est une conversation d’une riche effervescence à l’échelle planétaire, nourrie par un foisonnement de créations, de littératures et d’expressions artistiques nationales, dynamiques et variées, qui expriment chacune un génie propre, une vision d’un monde à l’unisson”.

Le Maroc, qui a rejoint l’OIF en 1981, ne ménage aucun effort pour promouvoir le multilinguisme en tant que valeur centrale qui promeut le pluralisme culturel, l’intégration et la paix, a-t-il souligné, notant que le Royaume considère la francophonie comme un espace de promotion des valeurs de solidarité, des droits de l’Homme, de la diversité et du multilinguisme, ainsi que de la tolérance et de l’ouverture.

Le diplomate marocain a fait observer que la diversité culturelle et linguistique du Royaume a toujours été la pierre angulaire de la préservation de l’unité et de l’identité du Maroc, précisant que la multiplicité des affluents et des composantes identitaires est une plus-value qui “nous a permis de s’ouvrir en tant que pays et en tant que société dans laquelle coexistent toutes les religions, langues et cultures”.

La constitution marocaine affirme que “le Royaume entend préserver, dans sa plénitude et sa diversité, son identité nationale une et indivisible, son unité, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, s’étant nourrie et enrichie de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen”, a-t-il relevé.

Le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi, a lancé des réformes politiques, économiques, culturelles et sociales afin de préserver et de protéger ce patrimoine culturel et linguistique historique, a-t-il poursuivi, notant que la richesse de la diversité linguistique et culturelle du Royaume a renforcé profondément les principes de cohésion sociale, de dialogue et de tolérance.

Dans le même ordre d’idées, il a indiqué que le Maroc est désireux de renforcer ses relations avec les pays d’Afrique francophone et de renforcer la coopération politique, économique, culturelle et religieuse avec ces pays, appelant à prendre les mesures nécessaires pour défendre conjointement des projets de société basés sur l’ouverture, la tolérance, la liberté et la différence.

Le colloque virtuel, qui a mis en avant les différents aspects de la diversité linguistique et culturelle au Maroc, en France, en Belgique, au Canada et en Suisse, a été marqué par la présence notamment du ministre péruvien de la Culture, Alejandro Neyra Sanchez, du vice-ministre de l’éducation, Sandro Baroudi, et des étudiants de l’Académie diplomatique “Javier Pérez de Cuéllar”.

Organisée récemment par les représentations diplomatiques francophones accréditées à Lima, la Semaine de la Francophonie s’est distinguée par l’organisation d’une visioconférence sur l’art culinaire, qui a présenté au public le couscous marocain, outre des projections cinématographiques rapprochant l’audience péruvienne de la dynamique du septième art du Royaume.

LR/MAP

Voir aussi

Tayeb Hamdi Médecin

Covid-19 | Face à une situation «très préoccupante», la solution est la vaccination et le respect des mesures préventives

La situation épidémiologique dans le Royaume est “très préoccupante”, a indiqué le docteur Tayeb Hamdi, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.