Forum PPP-Afrique : Les nouveaux enjeux des partenariats public-privé

Forum PPP-Afrique : Les nouveaux enjeux des partenariats public-privé

Séance d’ouverture du Forum PPP-Afrique (Ph: Soufiane Benkhadra)

La deuxième édition du Forum Partenariats Public-Privé en Afrique (PPP-Afrique) s’est tenue, les 12 et 13 novembre 2018 à Casablanca, sous le thème «Promouvoir l’agriculture et les technologies de l’information et de la communication (TIC), grâce aux partenariats public-privé».

Après une première édition réussie en 2017 à Paris, la deuxième édition du Forum PPP-Afrique s’est fixé comme objectif d’échanger et de partager les expériences en matière de mobilisation des secteurs public et privé, pour le développement du continent africain, notamment dans les domaines de l’agriculture et des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Rôles des PPP dans le développement

S’exprimant à l’ouverture de ce rendez-vous, le président du Forum PPP-Afrique, Daouda Koulibaly, a affirmé que cet évènement s’attache à promouvoir le rôle des secteurs public et privé en tant que partenaires clés dans divers secteurs d’activité, dont la transformation agricole et numérique dans le continent africain. En rassemblant à Casablanca un nombre important de décideurs africains et d’investisseurs internationaux, le Forum s’est voulu un catalyseur de nouveaux contrats PPP, dans lequel les acteurs publics et privés occupent une place centrale, a-t-il précisé. Koulibaly a relevé que la décision d’organiser le Forum PPP-Afrique au Maroc est en droite ligne avec l’engagement de SM le Roi Mohammed en faveur du développement économique de l’Afrique, dans une logique de partenariats équilibrés et de gagnant-gagnant.

Mutualisation des ressources et partage des risques

Pour sa part, Najat Saher, directrice adjointe des entreprises et des établissements publics chargée des structures de la privatisation, du partenariat public et de la gestion active du portefeuille public au ministère de l’Economie et des Finances, a relevé, dans son intervention, le développement du recours aux contrats PPP dans de nombreux secteurs d’activité. La responsable a précisé, à cette occasion, que les partenariats entre les secteurs public et privé consacrent un changement culturel dans leurs relations, se traduisant par une mutualisation des ressources et un partage des risques.  «Dans un contexte mondial caractérisé par la persistance des fragilités économiques et financières, le recours aux PPP répond aussi à des besoins de financement croissants, pour accélérer l’amélioration de l’offre publique en infrastructures et services et, partant, renforcer la compétitivité et l’attractivité de nos pays et améliorer les conditions de vie des populations», a-t-elle expliqué.

De son côté, l’ambassadeur Mohamed Methqal, directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), a indiqué que le Forum PPP-Afrique est une occasion de réunir les principaux acteurs à l’échelle euro-méditerranéenne, mais aussi africaine, qui s’impliquent dans le développement des Partenariats Public-Privé au niveau des différents pays. Et de préciser que l’AMCI a fait le choix d’appuyer cet événement pour partager l’expertise développée par le Maroc qui a mis en place des mécanismes PPP très innovants, lesquels ont créé de fortes dynamiques régionales.

La deuxième édition PPP-Afrique a fait suite à celle tenue en 2017 à Paris et qui a rassemblé plus de 300 cadres et décideurs africains et européens.

Mohcine Lourhzal

Annonce d’un partenariat avec l’AMCI

Le Forum PPP-Afrique s’est conclu, mardi 13 novembre 2018, par l’annonce d’un partenariat avec l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI). Sur recommandation de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc, à travers l’AMCI, va entreprendre un cycle de séminaires sur les PPP, afin de partager son expérience avec les Etats africains sur ce sujet. Ces séminaires s’articuleront autour de la formation et de visites d’entreprises. Le premier séminaire aura lieu en avril 2019 au Maroc. Il regroupera une vingtaine de décideurs et de Secrétaires généraux des ministères de l’Economie et des Finances de 20 pays subsahariens.

Voir aussi

Déficit budgétaire de 50,5 MMDH à fin octobre

Maroc | Déficit budgétaire de 50,5 MMDH à fin octobre (SCRT)

Le déficit budgétaire s’est établi, à fin octobre 2020, à 50,5 milliards de dirhams (MMDH), …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.