Festival de Jazz Des femmes à l’honneur

Jazz au Chellah, un festival de diversité et de rencontres

Jazz chellah

La 18ème édition du Festival de Jazz au Chellah, qui se déroulera du 11 au 15 septembre 2013, sera féminine avec pas moins de 10 femmes sur scène. Organisé par la délégation de l’Union européenne au Maroc, ce Festival se caractérise par les rencontres prévues entre artistes européens et musiciens marocains, chaque soir, dans l’enceinte magique du Chellah de Rabat.
En guise d’entrée en matière, c’est le groupe suédois Naoko Sakata Trio qui ouvre la scène du Chellah, le mercredi 11 septembre. Issu de la scène scandinave émergente, le trio s’est distingué par l’interprétation majestueuse de Naoko Sakata, pianiste virtuose d’origine japonaise. On prévoit aussi la participation des Français via Papanosh Quintet, collectif libertaire sur fond musical d’Europe de l’Est, qui rencontrent pour cette ouverture Oum, la voix soul du Maroc qu’on ne présente plus.
Le 12 septembre réunira quant à lui, sur scène, Fugara Quartet (Hollande, Allemagne, Finlande), un ensemble qui place l’interaction au centre d’une création musicale où le jazz rencontre une musique orientale et spirituelle. Le Big Band et les Belgo-français de Trio Grande, accompagné du britannique Matthew Bourne, rencontreront, en deuxième partie de soirée, Driss El Maaloumi Quartet. Pour ce Marocain originaire d’Agadir, c’est l’occasion de retrouver la scène du Chellah où il avait fait sensation en 2009. De retour, avec un nouveau projet, l’un des meilleurs joueurs du Oud du monde arabe sera accompagné de ses frères et sœur.

Pour ce vendredi 13, le public aura la chance d’assister à une soirée purement méditerranéenne, emmenée par les Italiens du Nuevo Tango Ensemble qui revisitent la tradition argentine pour servir aux mélomanes un jazz épicé. Tamara Obrovac Quartet (Croatie, Slovénie) prendra ensuite le relais à coup de musique folklorique jazzy interprétée en istrien, dialecte issu d’une région intermédiaire entre l’Europe centrale et les régions méditerranéennes. C’est donc la culture méditerranéenne dans son ensemble qui sera incarnée dans sa rencontre avec Rachid Zéroual Ensemble, virtuose de la flûte orientale. Venant de sortir son premier disque, sa musique est le produit de toutes ses rencontres dont il s’inspire en puisant également dans ses origines amazighes.
Faisant écho à la tendance de cette 18ème édition, le samedi 14 septembre sera une soirée féminine. Savina Yannatou Salonico Quartet (Grèce) introduira d’abord à son monde, habité par la musique traditionnelle, la musique grecque d’aujourd’hui et l’école d’improvisation issue du jazz contemporain. La violoncelliste Asja Valcic et l’accordéoniste Klaus Paier (Autriche-Hongrie) emmèneront à leur tour les spectateurs sur une nouvelle planète où deux univers musicaux se côtoient pour créer un tango contemporain et, finalement, rencontrer Karim Kadiri Trio, mené par un grand maître du Oud. De retour au Maroc après de nombreuses années aux Etats Unis, ce grand amoureux du Oud donnera des improvisations d’un Jazz à la fois avant-gardiste, contemporain et oriental.
Enfin, la clôture du festival, prévue le dimanche 15 septembre, sera sous le signe des contrastes où les pôles nord et sud s’uniront pour créer un Big Band musical. Daniel Casares (Espagne) présentera d’abord «Guernica 75», considéré comme spectacle engagé tenu par l’un des artistes les plus talentueux du renouveau flamenco. Une occasion de se remémorer la triste mais emblématique œuvre de Picasso qui fête ses 75 ans.
Les Finlandais du Gourmet Sextet, au jazz très rythmé, créatif et brillant, seront rejoints par Khadija El Ouarzazia & Bnet Houariyat Quintet, véritables divas de la musique gnaoua, pour un final explosif, coloré et inédit. Très sollicitées par les festivals nationaux et internationaux, Bnet Houariyat servent un genre musical issu d’un patrimoine oral et culturel marocain hors du commun. Le «Jazz au Chellah n’est pas seulement un festival, mais doit aussi être vu comme un forum de rencontres au cours desquelles naissent des projets musicaux originaux et des relations solides entre les deux rives de la Méditerranée», précise Majid Bekkas, directeur artistique Maroc du Festival de Jazz au Chellah, créé en 1996 et considéré comme un événement important de la scène culturelle du Maroc.
Le festival est une initiative de la Délégation de l’Union européenne au Maroc, en partenariat avec le ministère de la Culture, la Wilaya de Rabat-Salé et le Goethe Institut et en collaboration avec les ambassades et instituts culturels des États membres de l’Union européenne, en partenariat avec CDG Développement.

Voir aussi

En 1ère ligne… | Ministère de l’Education nationale (Spécial FDT 2020)

En 1ère ligne… | Ministère de l’Education nationale (Spécial FDT 2020)

Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale En raison de l’épidémie du coronavirus et de l’état …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.