Crise économique | Trudeau plaide pour des réponses internationales coordonnées

Crise économique | Trudeau plaide pour des réponses internationales coordonnées

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a plaidé jeudi pour des réponses internationales coordonnées à la crise économique née de la pandémie du Covid-19, à l’occasion d’une rencontre des Nations unies.

La crise du Covid-19 nécessite une réponse d’envergure internationale, exhaustive et durable, a estimé Trudeau lors de cet évènement virtuel coorganisé par le Canada, la Jamaïque et l’ONU avec la participation de plusieurs chefs d’État et de gouvernement et de dirigeants d’organisations internationales.

Il a mis l’accent sur la nécessité de mettre en place un plan mondial coordonné permettant à l’économie mondiale de se rétablir et aux économies nationales de rebondir.

A cet égard, le Canada a proposé la mise en place d’une plateforme pour essayer d’aider à reconstruire le monde post-pandémique.

Nos citoyens doivent avoir confiance dans les institutions internationales qui ne laissent personne de côté et qui sont capables de surmonter les défis mondiaux, a ajouté Trudeau.

De son côté, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a affirmé que nous traversons une crise humanitaire sans précédent, en raison d’un virus microscopique, soulignant l’impératif de répondre avec unité et solidarité. Un des éléments clés de cette solidarité est l’aide financière, a-t-il dit.

Trudeau a profité de cette conférence pour discuter avec nombre de représentants de pays d’Afrique, d’Asie et des Caraïbes, de la candidature canadienne pour siéger au Conseil de sécurité des Nations Unies en 2021-2022 dont le vote aura lieu en juin.

Mercredi, le chef de l’exécutif canadien s’est entretenu avec les représentants permanents du Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes au sein de l’ONU de la candidature canadienne au conseil de sécurité. Il a insisté sur les relations commerciales solides qu’entretient le Canada avec les pays de la région.

De même, le Canada a accordé 27 millions de dollars supplémentaires en soutien aux pays d’Amérique du Sud en proie à la crise, comparativement aux 6,7 millions accordés par la Norvège et 1,5 million par l’Irlande, deux rivaux d’Ottawa dans la course à un siège au Conseil de sécurité.

LR/MAP

Voir aussi

ipse

Le “polisario” une menace imminente aux portes de l’Europe

Le “polisario” est un danger “imminent” aux portes de l’Europe et les pays européens s’intéressent …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.