Flash Infos

COVID-19/ Maladies infectieuses | le Maroc membre du Core Groupe “G4IDR”

Maladies infectieuses | le Maroc membre du Core Groupe “G4IDR”

Le Groupe de soutien pour la réponse mondiale aux maladies infectieuses (G4IDR), créé à l’initiative de la République de Corée dans le contexte de pandémie de Covid-19, a été lancé mercredi par vidéoconférence depuis Genève avec la participation du Maroc en tant que membre de ce Core Groupe.

En prenant part à cette initiative, le Maroc confirme une nouvelle fois son attachement au multilatéralisme dans les différents domaines d’action, un engagement constant qui se matérialise dans le secteur de la santé par le soutien aux plans et initiatives du Secrétaire Général des Nations Unies et à l’action menée par l’OMS, sous le leadership de son directeur général, M. Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Dans ce sens, l’action du Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, à l’échelle régionale, continentale et internationale, a été saluée par différents intervenants prenant part au lancement de ce Core Groupe.

Le groupe compte des pays aux vues similaires, disposés à s’engager et à coopérer pour améliorer la réponse mondiale aux maladies infectieuses, sur la base des enseignements tirés de la pandémie de COVID-19.

L’objectif de l’initiative étant de mobiliser ces pays, à travers le partage d’expérience et d’expertise, pour soutenir le travail de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ainsi que d’autres organisations pertinentes qui se concentrent sur les maladies infectieuses, afin de renforcer le système de santé global.

La vidéoconférence annonçant la mise sur pied du groupe a vu la participation du directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, de la ministre des affaires étrangères de la République de Corée, Mme Kang Kyung-wha, ainsi que les représentants permanents du core group (Kenya, Mexique, Maroc, Pérou, Singapour, Turquie et Emirats Arabe Unis). Les responsables du “Global Fund”, de l’alliance GAVI, d’Unitaid, du Partenariat Halte à la tuberculose et de l’International Vaccine Institute”, ont également pris part à ce lancement.

Dans son mot d’ouverture, le directeur général de l’OMS a salué une initiative qui “pourra jouer le rôle de catalyseur et d’apporter un soutien à l’Organisation afin d’atteindre les objectifs communs et les ODD”.

Pour sa part, la ministre coréenne des affaires étrangères, tout en rappelant d’une part l’intérêt et les objectifs de ce groupe et l’action menée par la République de Corée sur les plans national et international pour lutter contre la pandémie actuelle, a insisté sur l’importance de l’interactivité entre ce groupe et les membres de celui établi à New York “Group of Friends of Solidarity”.

Dans leurs interventions respectives, les Représentants Permanents des pays membres ont souligné l’importance du multilatéralisme, de la coopération, de la solidarité et de l’unité de la communauté internationale pour faire face aux défis communs, à l’instar du Covid-19 et des autres maladies infectieuses.

Ils ont également apporté leur soutien à l’initiative et fait part de leur entière disponibilité à partager leurs expertises et leurs expériences afin de développer les architectures nationales de santé et assurer une distribution équitable de l’ensemble des outils nécessaires pour faire face aux défis majeurs causés par les maladies infectieuses (diagnostic, traçage, traitement et vaccins).

Ils ont également mis en avant la nécessité de soutenir les pays à faible revenu et vulnérable, en leur permettant un accès rapide et à des prix raisonnables à ces outils.

Prenant la parole, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à Genève, Omar Zniber, a mis en avant la portée de cette initiative à un moment où “le monde fait face à une crise sanitaire planétaire porteuse de défis humanitaires, sociaux et économiques et qui ne peut se résorber qu’à travers des réponses à grande échelle, collectives, multidimensionnelles et solidaires”.

Il a fait observer que cette nouvelle initiative doit permettre le renforcement des mécanismes existants au sein de l’OMS, pour éviter la duplication des efforts déjà consentis dans le domaine d’intérêt des Etats membres et s’ériger en force de proposition, de soutien et d’accompagnement, ainsi que l’ouverture à toutes les bonnes volontés pour contribuer aux objectifs de l’initiative.

Il a mis l’accent sur l’impératif de mettre cette initiative “à l’abri de toute politisation en érigeant l’humain au centre de toutes les préoccupations”, insistant sur la transparence dans la gestion de l’initiative, la coopération et la solidarité comme l’essence même de cette initiative.

Pour l’ambassadeur, “il est essentiel de mettre l’Afrique au centre des préoccupations et de prendre en considération les réalités qui y prévalent afin de donner des réponses constructives aux maladies infectieuses”.

M. Zniber a rappelé dans ce sens l’action du Maroc sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI envers le continent africain et la disponibilité du Royaume à partager ses expériences et à mobiliser ses experts pour apporter une valeur ajoutée dans ce contexte.

LR/MAP

Voir aussi

Etats-Unis la pratique sportive s'adapte à la pandémie

Etats-Unis | La pratique sportive s’adapte à la pandémie

Après un printemps spolié par la pandémie, une saison estivale marquée par les manifestations contre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.