Congo La paix difficile

Les armes sont déposées, mais la paix est fragile en République démocratique du Congo (RDC). Elle n’est d’ailleurs toujours pas signée. La cérémonie, prévue lundi 11 novembre, a été reportée.

Pourtant, le gouvernement et les rebelles du M23 sont «d’accord sur le contenu», selon le ministre des Affaires étrangères ougandais, médiateur des pourparlers.
«Ce qui achoppe, c’est que les parties en présence ne peuvent s’entendre sur le fait qu’il s’agisse d’un ”accord de paix” ou d’une ”déclaration”. Ils sont d’accord sur le contenu, mais pas sur la dénomination de ce qu’ils signent», précise le ministre. Aucune nouvelle date n’a été fixée pour de nouvelles négociations entre Kinshasa et les rebelles du M23, avatar de la rébellion tutsi dans le Nord-Kivu, selon la même source. Le gouvernement de la RDC accuse le médiateur ougandais de compliquer les négociations.

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.