Attentat de Nice | Un mineur en garde à vue, soupçonné d’avoir été en contact avec l’assaillant

attentat

Un jeune de 17 ans a été placé en garde à vue, mercredi, dans le cadre de l’enquête sur l’attaque à l’arme blanche de jeudi dernier dans la basilique de Nice, faisant trois morts, rapportent les médias de l’hexagone.

Le mineur, interpellé en Seine-Saint-Denis, près de Paris, est soupçonné d’avoir été en contact par messagerie avec l’auteur de l’attaque, selon une source judiciaire, citée par la presse.

Quatre autres gardes à vue, entamées mardi, étaient toujours en cours mercredi en début de soirée, ajoute-t-on de même source.

Dans le cadre de l’enquête, six personnes placées en garde à vue depuis jeudi ont toutes été relâchées, dont un Tunisien de 29 ans, qui aurait voyagé avec l’assaillant à bord du bateau qui a accosté sur l’île italienne de Lampedusa, avant de transiter avec lui jusqu’en France.

Une enquête a été ouverte par le parquet national antiterroriste (Pnat) pour “assassinat en relation avec une entreprise terroriste”, “tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroriste criminelle”.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si l’assaillant, toujours hospitalisé, a pu bénéficier de complicités.

Suite à cette attaque, la France a porté le plan vigipirate, dispositif de lutte contre le terrorisme, à son niveau le plus élevé “urgence attentat” sur l’ensemble du territoire national.

Avec MAP

Voir aussi

La question du Sahara marocain aurait facilement été résolue si l’Algérie avait cessé de soutenir le polisario

La question du Sahara marocain aurait facilement été résolue si l’Algérie avait cessé de soutenir le “polisario” (Kompasiana)

La question du Sahara marocain aurait facilement été résolue si l’Algérie avait cessé de soutenir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.