Amazigh : Belmokhtar, le 1er ?

La première fois qu’il a été question d’amazigh dans l’enseignement supérieur, c’est bel et bien à l’Université Al Akhawayne, a expliqué le ministre de l’Education nationale pour rassurer une enseignante soucieuse de l’avenir de cette langue. Devant un parterre de journalistes et d’acteurs associatifs, Rachid Belmokhtar a confié:

«C’est moi qui ai introduit l’amazigh à Al Akhawayne, sans pression, ni contrainte de quiconque, conscient que notre culture est ancrée dans la culture amazighe et conscient aussi de la place de l’amazigh à l’école».

Voir aussi

DGSN Trois individus interpellés pour escroquerie et organisation de l’immigration illégale

DGSN | 9.499 fonctionnaires de police ont bénéficié de l’avancement au choix au titre de l’exercice 2020

Un total de 9.499 fonctionnaires de police, tous corps et grades confondus, ont bénéficié de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.