Algérie | Les règlements de compte internes se poursuivent !

Algérie,DRS

Les luttes de clans du Pouvoir algérien se poursuivent, certaines publiquement, d’autres en mode «guerres de tranchées». De hauts responsables et hauts gradés, hier piliers du système, en font aujourd’hui les frais. Nulle confiance dans de ce régime. Même les siens peuvent le constater…   

On apprend donc de sources judiciaires, qu’un haut-gradé de l’armée algérienne a été condamné par une cour militaire à 15 ans de réclusion criminelle pour «enrichissement illicite».

Cela fait rire quand on sait comment se sont enrichis tous les responsables algériens qu’a connu l’Algérie depuis l’indépendance… Ceux de l’armée et leurs affidés !

15 ans donc de prison pour l’ancien commandant de la 4ème Région militaire en Algérie, le Général-Major Abderrazak Cherif. Et ce n’est pas tout… D’après les mêmes sources, la condamnation, prononcée par la cour d’appel militaire de Blida, est assortie de la confiscation de tous les biens de ce haut-gradé de l’armée, de ses enfants et de son épouse… A l’exception (quelle mansuétude !) de la maison familiale.

Poursuivi pour «trafic d’influence» et «enrichissement illicite», il a été condamné pour avoir érigé, avec les membres de sa famille, notamment ses enfants, une importante fortune en Algérie et à l’étranger, dont il n’a pas pu, selon l’enquête judiciaire, «justifier l’origine». C’est à se tordre de rire !

Lire aussi
Le Maroc “consterné” par les allégations du porte-parole de la présidence algérienne

Est-ce que les Généraux Mediène, Nizar, Gaïd Salah et autre Chengriha, peuvent justifier l’origine de leur fortune ? Sans parler du côté civil…

En fait, il s’agit de règlements de compte qui suivent leur bonhomme de chemin.

La cour d’appel n’a fait que confirmer la peine de 15 ans de réclusion criminelle infligée à l’accusé le 13 novembre 2019 par le tribunal militaire de Blida.

Les vastes enquêtes pour corruption et népotisme lancées après la démission forcée, en avril 2019, de Abdelaziz Bouteflika, ont conduit à une série de procès toujours en cours.

Plusieurs personnalités et anciens responsables politiques, ainsi que de puissants patrons, de hauts fonctionnaires et de hauts gradés de l’armée sont jugés dans le cadre de ces procès. Ils sont poursuivis -ha ha ha- pour corruption et enrichissement illicite.

KB

Voir aussi

Tunisie,couvre-feu

Covid-19 | Le président tunisien décrète la fin du couvre-feu

Le président tunisien Kaïs Saïed a décidé, vendredi, de lever le couvre-feu nocturne en vigueur …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...