jeudi 17 août 2017

Wessal Bouregreg, Rabat, ville lumière

Expose wissal capital bouregreg rabat

Rabat, capitale politique et administrative du royaume, devient aussi capitale de la culture marocaine.

Lundi 12 mai 2014 à Rabat, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé la cérémonie de lancement du projet «Wessal Bouregreg». Ce chantier est le second projet d’une série de programmes à Tanger et Casablanca, avec la contribution du Fonds souverain d’investissements «Wessal capital». Il s’agit du lancement d’un méga-chantier urbain qui mobilise 9 milliards de DH, portant sur l’aménagement de la séquence II, «Al Saha Al Kabira» de la Vallée du Bouregreg. C’est un projet qui sera réalisé entre 2014 et 2020. Le programme de réhabilitation des rives du fleuve du Bouregreg, initié en 2006, est d’offrir un lieu de vie agréable et sociable aux habitants et visiteurs de Rabat et de Salé. Cette séquence intervient dans la continuité de la séquence «Bab Al Bahr», déjà fonctionnelle.

«Wessal Bouregreg», considéré comme le plus important projet d’investissement de Wessal Capital de par la taille de l’enveloppe mobilisée (quelque 9 milliards de DH), mais également par les composantes qu’il regroupe sur une superficie d’environ 110 hectares, est desservi par le tramway, le réseau routier et autoroutier et se trouve à 10 minutes de l’aéroport international de Rabat-Salé. Trait d’union entre Rabat et Salé, il permettra aux deux villes de rivaliser, en termes de qualité de développement économique et social, avec les grandes capitales culturelles mondiales.
Wessal Bouregreg» participera à la réalisation de l’infrastructure du site et des composantes culturelles majeures: le Grand théâtre de Rabat, les infrastructures culturelles et d’activités ludiques en direction des jeunes (pour vivre le plein des expériences d’apprentissage scientifique et culturel, grâce au Grand Théâtre de Rabat imaginé par l’une des plus grandes signatures internationales d’architecture, Zaha Hadid, lauréate du Prix Pritzker d’architecture, pour un investissement de 1,6 milliard de DH), le Musée de l’Archéologie et des Sciences de la terre (300 millions de DH), les Maisons de la Culture, mais aussi les kiosques d’exposition des arts et de l’artisanat aménagés le long des berges du fleuve. Le programme comporte aussi une Marine, un programme résidentiel, hôtelier et tertiaire dans le respect de la nature.
«Wessal Bouregreg» offre par ailleurs à Rabat-Salé un rayonnement touristique national et international, réalisant des infrastructures culturelles et d’activités ludiques qui en feront le plus grand centre de culture et de loisirs pour les habitants et les visiteurs de Rabat et de Salé. A travers ce grand projet, c’est une attention particulière qui est consacrée au développement durable, puisque plusieurs études d’impact ont été menées, notamment l’impact écologique du projet: prise en compte de la zone humide, de l’embouchure et des systèmes écologiques, prise en charge des rejets liquides, ainsi que l’efficacité énergétique des bâtiments à construire.
Le projet «Wessal Bouregreg» se veut ainsi une icône culturelle pour Rabat-Salé. Il aura des impacts économiques et sociaux importants sur les deux médinas et leurs habitants. En effet, il permettra à terme la création de 12.000 emplois, dont bénéficieront prioritairement les habitants des médinas mitoyennes. Le site contribuera au rayonnement touristique de la région centre qui ambitionne de recevoir, à l’horizon 2020, 4 millions de touristes et envisage de créer 63.000 emplois.
Dans le même sillage, le Souverain a donné, ce même jour à Rabat, le coup d’envoi à de nombreux projets structurants pour une enveloppe globale de 18 milliards de DH. A souligner que dans le cadre de ce projet baptisé «Wessal Bouregreg», un programme intitulé «Rabat, Ville lumière, capitale marocaine de la culture», sera piloté par une société anonyme portant le nom de «Rabat Aménagement».

Wessal Capital : Modèle économique durable

En plus du don de 5 milliards de dollars accordé par les pays du Golfe, Wessal Capital s’inscrit dans la vision royale pour la dynamisation de l’investissement et le renforcement du partenariat public-privé pour consolider les relations séculaires, stratégiques et fraternelles liant le Maroc à ces pays. Un partenariat réparti à parts égales entre 4 investisseurs: les Emirats Arabes Unis, via le fonds souverain Aabar; l’Etat du Koweït via le fonds souverain Al Ajial; l’Etat du Qatar via le fonds souverain Qatar Holding; et le Royaume du Maroc via le Fonds Marocain de Développement Touristique (FMDT), auxquels vient s’ajouter l’Arabie Saoudite via le fonds souverain Public Investment Fund (PIF), pour porter l’enveloppe globale d’investissement en fonds propres de Wessal Capital à 3,4 milliards de dollars.
La création de Wessal Capital, considéré comme le plus grand fonds d’Afrique, se positionne ainsi comme une structure innovante de droit marocain et rivalise de par son tour de table prestigieux avec les structures financières les plus importantes et les plus convoitées du monde. Le soutien et l’intérêt portés à Wessal Capital par de grandes institutions financières internationales, comme la BERD (Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement), la BEI (Banque Européenne d’Investissement) et la Banque Mondiale, consolident la place de Casablanca comme un pôle financier de première importance en Afrique.
Le Maroc, grâce aux Initiatives royales en termes de rayonnement économique en Afrique, confirme la place stratégique du Royaume et son leadership au niveau continental. Les projets qu’entreprendra Wessal Capital s’appuieront sur les Hautes orientations royales et revêtiront pour la plupart un caractère structurant, en concordance avec la stratégie à long terme de création de valeur pour l’économie marocaine, permettant ainsi d’assurer une meilleure continuité de la politique d’investissement et de pérenniser sa rentabilité.
Dans ce sens, les projets auxquels participe Wessal Capital se font en commun accord avec les agences locales de développement… Wessal Capital, offre ainsi une plate-forme idéale pour des partenaires internationaux publics ou privés qui souhaitent investir au Maroc. Le soutient qu’offrira l’Etat marocain, ainsi que la bonne gouvernance et le souci de performance hisseront les opportunités d’investissement au Maroc vers les benchmarks internationaux. La mise en place de Wessal Capital est un indice fort de l’adhésion des pays du Golfe à la dynamique que connaît le Maroc. Sa création contribue à la consolidation d’un partenariat renouvelé avec les pays du CCG (Conseil de coopération du Golfe).
Wessal Capital élargit également son tour de table aujourd’hui à Public Investment Fund (PIF), le fonds souverain d’Arabie Saoudite qui a confirmé son adhésion à cette alliance de choix. La présence de ce pays lors de la cérémonie de signature du projet Casablanca Port est un signe fort de confiance de l’Arabie Saoudite envers le Maroc. Il met en évidence les relations séculaires qui lient les deux pays et confirme le renforcement de la coopération et du partenariat entre ces deux royaumes. Dans ce sens, grâce au rôle fédérateur de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, les fonds souverains des quatre pays du Golfe, qui sont parmi les plus importants dans le monde, sont réunis dans une même structure: Wessal Capital.

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Evènements d’Al Hoceïma : Laftit s’explique sur la situation

A en croire le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, le gouvernement a répondu favorablement, jusqu’ici, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.