vendredi 19 janvier 2018
Flash Infos

Situation sécuritaire : Boutayeb dénonce les discours alarmistes

La situation sécuritaire au Maroc est très stable et hautement maîtrisée, ce qui dément les allégations fortuites et le discours alarmiste de certains, affirme le ministère de l’Intérieur.

Situation sécuritaire stable et hautement maîtrisée… C’est en effet en ces termes qu’a répondu Noureddine Boutayeb, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, aux groupes parlmentaires, lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants. Les députés, tout en louant les efforts consentis par les différents corps de sécurité au Maroc, ont cité différents cas d’insécurité, précisant que les citoyens ont la sensation de n’être pas en sécurité, face à la recrudescence de ce fléau dévastateur (cocaïne, chira, chicha et autres drogues). Ils ont appelé le gouvernement à revoir la situation matérielle du corps de sécurité, toutes disciplines confondues.

Un challenge pour tous

Réagissant aux interventions des députés, Noureddine Boutayeb a souligné que la réalisation et la mise en œuvre des mesures de sécurité constituent un challenge qui ne concerne pas les seuls services de sécurité, mais toute la société et ses composantes. A commencer par le rôle de l’école et de la famille pour inculquer des comportements civiques. Sans occulter le rôle prépondérant de la société civile, des partis politiques et de l’Etat dont l’origine de son existence, in fine, est d’assurer la sécurité, la stabilité et le renforcement du sentiment de quiétude auprès des citoyens.

Pour ce faire, le ministre délégué, qui reconnaît que tous les ingrédients de cette situation sont là, a souligné qu’il ne reste, pour améliorer cette dernière, qu’à booster l’adhésion collective, pour relever les défis sécuritaires sans cesse grandissants.

Chiffres qui rassurent

Pour Noureddine Boutayeb, les chiffres inscrits à l’échelle nationale sont éloquents et témoignent, si besoin est, du degré élevé de sécurité et de stabilité au Maroc, sachant que la moyenne du crime ne dépasse pas 21 affaires par an pour chaque mille citoyens; ce qui représente une des plus basses moyennes à l’international. 

Pour tranquilliser davantage les citoyens, face aux réactions alarmistes et alarmantes, le ministre délégué a précisé que la moyenne des crimes, de façon générale, a enregistré une stabilité depuis 2015 et que la moyenne des crimes qui touchent la «sensation de sécurité» n’a enregistré aucune hausse durant les années précédentes, mais a plutôt connu une baisse notoire durant les quatre dernières années. En effet, cette moyenne a enregistré un taux inférieur à 1% en 2014 et à 8% en 2015, avec une stabilité en 2016, avant qu’il ne régresse encore de 0,17% durant les dix premiers mois de 2017.

Pour plus d’informations, Boutayeb a rappelé que les services de sécurité, durant l’année 2017 et jusqu’à fin septembre, ont résolu les problématiques qui se posaient au niveau de 378.974 affaires, parmi 420.664 affaires inscrites, c’est-à-dire une moyenne de réalisation de 92,23%, ce qui en fait une des meilleures moyennes enregistrées à l’international.

Sentiment de sécurité et image du Maroc

Pour ce qui a trait aux crimes accompagnés de violence et qui ont un impact sur le «sentiment de sécurité», le ministre a précisé que les services de sécurité ont réussi à traiter 29.167 affaires lors de la même période, au cours de laquelle 30.695 personnes ont été déférées à la justice.

Du fait de sa position géographique, le Maroc s’est retrouvé dans une forte confrontation au quotidien avec les réseaux des migrants, de trafic de drogues et de crime organisé. Les efforts fournis ont permis de neutraliser plus de 50.000 tentatives de migration vers l’Europe et de démanteler 73 réseaux criminels qui s’activent dans le commerce d’êtres humains depuis début 2017, en plus des efforts fournis dans le domaine de la lutte contre les stupéfiants. Cela a permis de confisquer plus de 71 tonnes de chira et plus de 2 tonnes et demie de cocaïne que certaines bandes essayaient d’écouler à partir des côtes latino-américaines, vers l’Europe, en passant par le territoire national.

Ainsi, a conclu le ministre délégué, l’approche sécuritaire du Maroc, soutenue par des résultats notoires sur le terrain, a contribué à consolider l’image du Royaume auprès des organisations internationales spécialisées. Ce qui fait que certains rapports étrangers voient le Maroc comme pays sécurisé et stable, par rapport à d’autres pays arabes et africains où les dangers de sécurité sont en hausse. Cela pousse à reconnaître que la situation sécuritaire au Maroc est très stable et hautement maîtrisée.

Mohammed Nafaa

Voir aussi

PJD : Pas de 3ème mandat pour Benkirane à la tête du parti

Le Conseil national du Parti de la Justice et du Développement (PJD), réuni en session …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.