vendredi 18 août 2017

Rabat-Libreville : Voilà pourquoi nous sommes au Maroc…

Ministre gabonaise sante marie francoise dikoumba

Entretien avec Marie-Françoise Dikoumba, ministre déléguée auprès du ministère de la Santé et de la Prévoyance sociale du Gabon.

Quel programme pour cette visite de haut niveau au Maroc?

Nous allons échanger nos points de vue sur les expériences et les pratiques en matière de mise en œuvre de l’INDH.

Quel est le degré de coopération et de partenariat entre le Gabon et le Maroc dans le cadre de l’INDH?

Un accord-cadre a été signé le 22 décembre à Libreville. Il prévoit un partenariat avec l’INDH et la société d’investissement du Gabon. Nous venons au Maroc pour démarrer cet accord-cadre à travers cette visite de travail.

Quelle appréciation faites-vous de l’INDH? Pensez-vous-vous qu’elle est exportable?

Elle est tout à fait exportable. Vous savez, les questions qui touchent à l’humain restent essentiellement importantes. Il faut travailler sur les conditions de vie des populations et leur amélioration. Donc à ce titre, l’INDH est très importante et sa mise en œuvre, son expérience et ses résultats doivent être partagés avec l’ensemble de l’Afrique. Nous venons justement pour partager tout cela, bénéficier des réussites de l’INDH et aussi -pourquoi pas?- des éventuelles erreurs pour éviter qu’elles se reproduisent.

Et s’agissant de cet accord-cadre?

Nous allons tout faire pour donner le maximum, afin de matérialiser cet accord-cadre dans la pérennisation des rapports entre nos deux pays.

Les relations entre le Maroc et le Gabon semblent excellentes. Mais quelle évaluation en faites-vous?

Elles sont comme vous le dites excellentes. Je dirais plus que cela: elles sont exemplaires à tous points de vue. Elles durent depuis plusieurs décennies, se renouvellent et s’amplifient entre nos deux peuples et au sommet de l’Etat, entre SM le Roi Mohammed VI que Dieu le garde et son frère et ami le Président Ali Bongo. Nous ne pouvons que nous réjouir de ce cadre historique des relations, de la coopération et du partenariat.

Quels sont, à votre avis, les domaines et secteurs où le Maroc et le Gabon peuvent s’associer pour un meilleur développement durable?

En ce qui concerne l’INDH par exemple, les domaines sont nombreux. A titre d’exemple, la diminution de la précarité et l’exclusion sociale. Cette institution est une surprenante performance, une réussite et un exemple à suivre. Nous avons aussi le développement de la médecine itinérante, donc de proximité. Dans ce cadre, le Maroc peut exporter son expérience.

Interview réalisée par Mohammed Nafaa

Voir aussi

Evènements d’Al Hoceïma : Laftit s’explique sur la situation

A en croire le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, le gouvernement a répondu favorablement, jusqu’ici, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.