dimanche 22 octobre 2017

Maroc-Espagne : La crise désamorcée

Mezouar en espagne avril 2015

Une délégation marocaine présidé par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, a participé à Barcelone à une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères et de la Coopération des pays membres de l’Union européenne (UE) et des pays du voisinage sud, dont le Maroc, destinée à examiner l’avenir de la Politique européenne de voisinage (PEV).
Cette réunion s’est tenue au siège de l’Union pour la Méditerranée (UpM), en présence de son secrétaire général, Fathallah Sijilmassi.
D’après la Commission européenne, le but est de mener des consultations aussi larges que possible, tant auprès des partenaires dans les pays voisins qu’auprès des parties concernées dans l’ensemble de l’UE et ce, jusqu’à la fin du mois de juin. Après cette consultation, une communication contenant des propositions relatives à l’orientation future de la PEV sera présentée à l’automne. Quatre priorités sont à l’ordre du jour de cette consultation: différenciation, orientation, flexibilité et appropriation-visibilité.

Cinq domaines dans lesquels les deux parties ont des intérêts communs ont d’ores et déjà été recensés. Il s’agit du commerce et du développement économique, de la connectivité, de la sécurité, de la gouvernance et du tandem migration-mobilité.
Le 13 avril à Barcelone, en marge de sa participation à la réunion ministérielle sur la politique européenne du voisinage, Salaheddine Mezouar s’est entretenu avec son homologue espagnol, José Luis Garcia Margallo, à la demande de ce dernier. Les entretiens entre les deux ministres ont porté sur les relations bilatérales qui lient le Maroc et l’Espagne et les moyens de les promouvoir davantage. Lors de ces entretiens, Mezouar a présenté les condoléances du Maroc au peuple espagnol et aux familles des spéléologues espagnols décédés suite à un accident tragique à Ouarzazate. Les entretiens entre les deux ministres ont porté également sur les relations bilatérales qui lient le Maroc et l’Espagne et les moyens de les promouvoir davantage, afin de faire face à toutes les tentatives désespérées de certaines parties de les détériorer.
Mezouar a abordé, comme il l’a expliqué aux médias espagnols à l’issue de ses entretiens, l’affaire relative à la fabrication d’un dossier de poursuites contre onze citoyens marocains pour des événements et des affrontements armés remontant à plus de quatre décennies, qui avaient des circonstances particulières et qui ont été examinés par l’Instance Equité et Réconciliation (IER), laquelle avait dévoilé la réalité et réparé les préjudices causés aux victimes présumées. Le ministre a souligné qu’il s’agissait là de manigances visant à porter atteinte au Maroc. Les deux ministres ont évoqué également la question du Sahara marocain. Mezouar a affirmé que le Maroc a présenté à la population sahraouie le plan d’autonomie qui s’inscrit dans une logique gagnant-gagnant et qui préserve la stabilité de la région, a-t-il précisé, soulignant que le Royaume n’acceptera pas que ses ressortissants restent à jamais séquestrés dans les camps de Tindouf.

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Terrorisme : La stratégie du Maroc, différente de celle d’Alger

C’est grâce à son  climat de stabilité que le Maroc a réussi à se placer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.