mercredi 20 novembre 2019

Le ministre italien des AE salue les grandes réformes entreprises par SM le Roi

Le ministre italien des AE salue les grandes réformes entreprises par SM le Roi

Le ministre italien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Luigi di Maio, a salué, vendredi à Rabat, les choix économiques et grandes réformes entreprises par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Dans un point de presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger (MRE), Nasser Bourita, M. Luigi di Maio a relevé les “nombreux intérêts communs”, politiques, culturels et économiques, entre le Maroc et l’Italie.

Il a, à cet égard, souligné que le Maroc est un “partenaire stratégique” pour l’Italie dans la région, indiquant que le partenariat stratégique multidimensionnel signé avec le Maroc touche à un grand nombre de domaines et que son pays s’engage à organiser “la première rencontre bilatérale de ce partenariat”, en proposant également “la tenue d’un forum économique”.

Le Maroc dispose de la première communauté d’entreprises étrangères en Italie, a-t-il rappelé, se félicitant de l’esprit entrepreneurial de la communauté marocaine résidente en Italie et qui témoigne “du dynamisme du Maroc”.

De même, le ministre italien a salué le “le rôle et la crédibilité” du Maroc dans la résolution des crises, citant en particulier le conflit libyen.

Sur les questions d’intérêt commun, telles que la migration, M. Luigi di Maio a valorisé une gestion de la migration, qui allie la rigueur et les politiques d’intégration.

Le modèle porté par le Maroc peut constituer une “source d’inspiration” à l’échelle de l’Union européenne et en faveur des pays de la Méditerranée, s’est il réjoui, tout en félicitant le Maroc pour ses politiques énergétiques et appelant à travailler ensemble sur ce domaine.

Pour sa part, M. Bourita a souligné qu’il a eu des échanges “riches, francs et fructueux” avec le ministre italien, qui ont porté sur les relations bilatérales et sur d’autres questions régionales, internationales et multilatérales.

La visite de M. di Maio au Maroc est un signal d’une “volonté et d’une ambition partagées de rehausser nos relations bilatérales à un niveau de partenariat stratégique entre les deux pays”, a dit M. Bourita.

Le document signé portant sur l’établissement du partenariat stratégique met en place des mécanismes de coordination, définit des domaines de coopération et renforce la coordination bilatérale sur de nombreux sujets, a-t-il précisé.

Pour le Maroc, la signature de ce partenariat stratégique s’inscrit dans le cadre des orientations de SM le Roi Mohammed VI pour diversifier les partenariats étrangers du Maroc avec l’UE et renforcer les relations multidimensionnels avec l’Italie, a relevé le ministre, notant que le Maroc agira en “partenaire crédible et loyal” dans tous les domaines et que cette signature confirme la crédibilité du Maroc sur la scène régionale et internationale.

Grâce à sa stabilité, à la vision royale et les réformes engagées au cours de la dernière décennie, le Royaume se place aujourd’hui en “partenaire recherché par plusieurs pays de la Méditerranée et ailleurs”, a-t-il poursuivi.

“Nous avons donc décidé de renforcer notre dialogue politique et de le rendre plus régulier, plus stratégique et plus décentralisé”, a-t-il souligné, faisant savoir la décision des deux parties de mettre en place les mécanismes pour renforcer la coopération économique bilatérale.

L’Italie est déjà parmi les premiers partenaires commerciaux du Maroc, s’est félicité M. Bourita, faisant part de la détermination commune de continuer à renforcer la coopération dans ce domaine par la mise en place de mécanismes visant à encourager les opérateurs des deux pays à agir ensemble dans les deux pays et dans le continent africain.

Les deux pays ont également décidé de renforcer leur coopération dans le domaine de la sécurité et la lutte contre la criminalité transnationale, a-t-il noté, ajoutant que les entretiens ont porté aussi sur la question migratoire qui constituera également un domaine important de la coopération future “dans le cadre de la responsabilité, de la solidarité et d’une approche lucide à l’égard de ce phénomène complexe”.

Le ministre s’est également réjoui des relations “humaines fortes” entre le Maroc et l’Italie, manifestées par la présence d’une grande communauté marocaine en Italie et par la visite d’un nombre de plus en plus important de touristes italiens.

L’Italie est le 4ème pourvoyeur de touristes au Maroc, avec une croissance de plus en plus importante, a-t-il indiqué, précisant que l’année dernière, plus de 500.000 Italiens ont visité le Maroc.

M. Bourita a, dans ce sens, appelé à faire de cette dimension humaine un atout pour développer la coopération culturelle et économique entre les deux pays.

Les discussions, qui ont aussi porté sur les relations régionales, la situation en Libye et au Moyen Orient et d’autres questions internationales, ont montré une grande convergence de vues stratégique, a-t-il poursuivi.

Avec MAP

Voir aussi

Dossier du Sahara : Omar Hilale expose des vérités historiques

Sahara marocain : L’initiative d’autonomie est la seule et unique solution

L’initiative marocaine d’autonomie dans les provinces du sud constitue la seule et unique solution pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.