vendredi 23 juin 2017

Les «Voyageuses» : Elles ont décidé de passer du virtuel au caritatif !

Connaissez-vous les «Voyageuses» ? Elles se définissent comme une communauté de Voyage au Féminin, unissant plus de 40.000 membres actifs, uniquement des femmes, passionnées de voyage ; et dont l’objectif est d’encourager plus de femmes à voyager dans le monde, en mettant à leur disposition conseils et inspirations de voyages fournis par d’autres femmes voyageuses.

Pourquoi encourager les femmes à voyager ? La réponse des «Voyageuses» est simple: parce que c’est un moyen de participer à l’émancipation de la femme.

Pour la 1ère fois, les «Voyageuses» ont décidé de passer du virtuel –leur Groupe que l’on trouve sur Internet- au monde réel et à la rencontre physique. Et pour bien commencer, elles ont choisi de commencer par des actions caritatives.

Tout au long du mois de Ramadan, elles se retrouveront à l’occasion de Ftours, dans plusieurs villes marocaines, dont les recettes iront à ceux qui en ont besoin.

Le Ftour de Rabat se fera avec et au profit de l’AMSAT (Association Marocaine de Soutien et d’Aide aux personnes Trisomiques).

Les «Voyageuses» appellent cela «Voyager utile». 

Les deux fondatrices et administratrices du Groupe, Houda Chaloun et Aida Bennouna, nous en disent plus…

Houda Chaloun et Aida Bennouna:

«Nous voulons montrer une autre facette du voyage: le volontariat»

Qui sont les «Voyageuses» ?

Les «Voyageuses», c’est une communauté sur Facebook qui réunit aujourd’hui plus de 40.000 membres -après moins d’un an de sa création- et qui continue de croître rapidement. Son  objectif est d’encourager plus de femmes à voyager dans le monde, en mettant à leur disposition conseils et inspirations de voyages fournis par d’autres femmes voyageuses. C’est un moyen de participer à l’émancipation de la femme marocaine, à travers le voyage et les expériences d’ouverture à l’autre, vécues et partagées par d’autres femmes voyageuses.

Avez-vous une charte ?

Nous avons bien évidement une charte, mais qui reste très simple: on ne partage que des sujets de voyage ; on ne publie pas de publicité ; et surtout on reste entre femmes. Ces règles toutes simples permettent un engagement réel, de l’authenticité et surtout un espace de liberté, pour que chacune puisse partager ses expériences en toute liberté et inspirer d’autres à se lancer dans l’aventure du voyage.

Comment devient-on «Voyageuse» ? Y a-t-il des critères d’admission? Une procédure à suivre ?

Le seul critère d’admission est d’être une femme avec un profil réel sur Facebook et d’être prête à s’engager dans la communauté en partageant ses voyages et ses conseils, pour inspirer les autres, ou en répondant à leurs questions voyage.

Les 40.000 membres sont toutes des Marocaines ? Acceptez-vous les non-Marocaines qui vivent au Maroc ?

Aujourd’hui, à peu près 80% des membres sont marocaines, installées au Maroc ou ailleurs. Les 20% restant sont maghrébines, françaises ou canadiennes. Le groupe est majoritairement francophone, donc, mais l’adhésion est ouverte à toute femme de n’importe quelle nationalité. Il n’y a aucune restriction concernant la nationalité ou la langue à utiliser.

Comment se décident et s’organisent vos voyages ? Voyages individuels ? En groupe ?

Les deux fondatrices et administratrices du groupe, «Houda Chaloun-The Moroccan Nomad» et «Aida Bennouna-Allo Maman Tout Va bien», gèrent toutes les activités qui se font au nom du groupe et proposent donc un programme d’activités qui est en accord avec les envies et aspirations des membres (après sondages dans le groupe). D’autres membres peuvent également arranger des voyages indépendants, entre elles, si elles ont besoin de partenaires de voyage.

Quelles ont été vos activités depuis que les «Voyageuses» ont été lancées ?

La communauté a été lancée depuis un peu moins d’un an et nous venons à peine de commencer à organiser des activités en dehors du virtuel. Les Ftours des voyageuses se feront ce Ramadan à Rabat, Casablanca et Marrakech, par exemple. Nous avons également prévu deux voyages cet été: un premier en Turquie, pour visiter des régions peu connues des Marocains et le deuxième en Iran, avec un programme culturel et nature.

Ce programme de Ftours, pendant le Ramadan, dans plusieurs villes du Maroc –et à Rabat, en coordination avec l’association AMSAT- pouvez-vous nous en parler ?

L’idée du ftour est venue pour ramener la communauté à se rencontrer dans le monde réel, après des liens tissés dans le virtuel. Les deux fondatrices ont donc décidé de créer ces événements, à l’occasion de leur passage au Maroc (les deux étant des voyageuses à plein temps, parcourant le globe). Alors qu’à Casablanca et Marrakech, il a été décidé d’organiser ces Ftours dans des hôtels, à Rabat nous avons décidé de le faire dans le Restaurant Pédagogique de l’AMSAT. Une manière de montrer une autre facette du voyage lui-même: le volontariat. Nous avons, l’une et l’autre, une grande expérience de volontariat en voyage et avons l’envie de la partager dans le geste même d’organiser un évènement avec une association.  Ce Ftour sera l’occasion de mettre en avant le travail exceptionnel que fait l’AMSAT pour ses bénéficiaires et qui consiste surtout à leur procurer un espace d’apprentissage et d’autonomie, des valeurs auxquelles nous adhérons complètement qui font partie intégrale de ceux du voyage.

En dehors du Ramadan, vous êtes-vous fixé des objectifs ?

Nous pensons organiser des voyages insolites, différents et surtout entre femmes, dans un esprit d’aventure et d’ouverture à d’autres cultures. La Turquie et l’Iran donc pour cet été. Mais au-delà, nous avons l’ambition de continuer à offrir un espace d’échange qui s’agrémente d’offres externes de voyages adaptés à la communauté. Des voyages qui embrassent l’ambition de la communauté de voyager autrement, dans des endroits peu connus, avec des activités plus aventureuses et surtout dans un esprit d’échange culturel et d’ouverture à l’autre.

Propos recueillis par KB

Voir aussi

Casablanca : Un nouvel effondrement à Garage Allal

Le secteur de la construction a été sinistré par un nouvel effondrement. Deux enfants ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.