mercredi 14 novembre 2018

Accord de pêche Maroc-UE : Dans le vif du sujet, mais… le temps !

Les pourparlers portant sur l’accord de pêche Maroc-Union européenne ont repris, lundi 25 juin à Bruxelles, avec un troisième round des négociations entre les représentants des 28 Etats membres de l’UE et ceux du Royaume, devant mener à la reconduction d’un nouvel accord de partenariat dans le domaine de la pêche.

En avril dernier, rappelons-le, le Conseil des ministres des pays membres de l’Union européenne, la plus haute instance décisionnelle de l’Union, a mandaté la Commission européenne, pour négocier un nouveau protocole de pêche incluant le Sahara marocain.

Un pas important a été franchi depuis le début des négociations, indiquent des sources marocaines qui confirment que le Sahara marocain sera inclu dans l’accord sans aucune entrave. En effet, lundi 25 juin (2018), la Commission européenne a adopté l’accord passé entre le Maroc et l’UE, sous forme d’échange de lettres, qui consiste à modifier les Protocoles N°1 et N°4 de l’accord de pêche pour inclure le Sahara.

Lors de ce troisième round, les négociateurs marocains, dirigés par la secrétaire générale du ministère de la Pêche maritime, Zakia Driouch, entrent dans le vif du sujet. Ils abordent en effet avec leurs homologues européens le volet technique de l’accord, lequel établit les règles, les principes et les procédures régissant la coopération économique, financière, technique et scientifique.

Au centre de ces débats figurent, entre autres, les possibilités de pêche par catégorie à pêcher, la contrepartie financière et la question de l’obligation de débarquer une partie des captures dans les ports marocains, précisent les mêmes sources; même si ces dernières confient que certains aspects ne sont pas encore des sujets à débattre lors de cette 3ème étape des négociations. «Les deux parties entrent dans le vif du sujet. Mais il est certain qu’elles ne pourront pas parvenir, d’ici l’expiration de l’actuel accord, à un terrain d’entente pour le renouvellement du protocole», estime un observateur de la scène économique. D’ailleurs, dit-il, l’approche de l’expiration de ce protocole suscite déjà beaucoup de remous au sein de la filière halieutique en Espagne. Car d’ici deux semaines, une centaine de bateaux ibériques devront quitter les pêcheries marocaines, jusqu’à ce que le nouveau protocole entre en vigueur.

«Il ne reste pas beaucoup de temps. Quelle que soit la rapidité avec laquelle les pourparlers peuvent aboutir à un accord final sur l’accord, il est d’ores et déjà exclu que le nouvel accord entre en vigueur d’ici l’arrivée à terme de l’actuel protocole. Le nouvel accord n’entrera en application qu’après l’accomplissement des procédures internes, c’est-à-dire son approbation par les parlements marocain et européen, ainsi que sa publication au Bulletin officiel», indiquent nos sources qui  soulignent que l’obtention d’un nouvel accord d’ici l’expiration de celui en cours relèverait de l’impossible.

Chaque année, environ une centaine de navires européens pêchent quelque 83 000 tonnes de poisson dans les eaux marocaines, pour un chiffre d’affaires estimé à 80 millions d’euros et cela, conformément à l’accord qui arrive à son terme le 14 juillet prochain.

Sur les points relatifs à la contrepartie financière et à la clause de débarquement, les pourparlers de ce lundi 25 juin se sont avérés houleux, selon des médias européens. Ces derniers confirment que la contrepartie financière totale annuelle estimée par Rabat doit se chiffrer à 80 millions d’euros, au lieu de 40 millions d’euros, dont 14 millions dédiés à la poursuite de la mise en œuvre du plan «Halieutis». Autre point d’achoppement, celui qui se rapporte à la question de débarquement qui oblige les embarcations européennes à débarquer une partie de leur capture dans les ports marocains. Le Maroc y voit, estiment les mêmes sources, «une façon de transformer les produits de la pêche, alors que les Européens estiment que ce passage est comme un simple transit ».

Naîma Cherii

Voir aussi

Hausse de 6,4% des exportations marocaines vers l’Espagne à fin juillet 2018

Les exportations marocaines vers l’Espagne ont augmenté de 6,4% à fin juillet 2018 par rapport …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.