vendredi 24 novembre 2017

Histoire du Maroc: L’œuvre d’Henry de Castries dévoilée

Le Comte français Henry de Castries, à la fois cartographe, topographe et militaire, a marqué de son empreinte le paysage archivistique et historique marocain…

C’est ce qu’ont souligné, à l’unanimité, les participants à un colloque international sur «Henry de Castries et le Maroc», dont les travaux se sont tenus à Rabat. Initié par l’institution «Archives du Maroc» en partenariat avec la bibliothèque Royale Hassania, ce colloque a été organisé à l’occasion du 90ème anniversaire de la mort d’Henry de Castries.
L’œuvre d’Henry de Castries est incontournable pour tous les chercheurs en quête de sources relatives à l’histoire du Maroc depuis le XVIème siècle, en particulier ses relations avec l’Europe, cet historien et explorateur ayant légué des recherches de valeur et un fonds documentaire qu’il a lui-même glané, recueilli, classé, classifié, traduit, déchiffré et publié.
Pour Jamâ Beida, directeur des Archives du Maroc, tous ceux qui ont côtoyé Henry de Castries ont témoigné de son grand amour pour le Maroc et de son désir insatiable de l’explorer. Dans le cadre de sa mission militaire comme officier colonial dans le Sud Oranais et en tant que cartographe-topographe, il a commencé à réaliser des cartes de la région de l’Oued Draa (1880) et de Figuig (1882) et à se passionner pour les questions sahariennes et c’est ainsi qu’est né son vif intérêt pour le Maroc.
Après l’occupation française, Henry de Castries va consacrer toute sa carrière au Maroc, puisqu’il fut appelé par le général Lyautey à officier comme conseiller historique. Outre cette mission, Il mettra en place la Section Historique (1919) et élaborera le projet de la création d’un service d’archives au Maroc.
De son côté, l’universitaire et académicien français, Daniel Rivet, a fait observer que dès sa première visite au Royaume, en 1887, et sa rencontre avec le Sultan Moulay Hassan, en vue de lui remettre une carte du Maroc, Henry de Castries a été happé par un vif amour envers ce pays, lui consacrant plusieurs travaux qui constituent, aujourd’hui, un fonds inédit mettant en valeur des documents authentiques, photos, cartes et ouvrages sur l’Histoire du Maroc.
Pour sa part, Ahmed Chaouki Binebine, professeur de la science des manuscrits, a affirmé que l’essentiel des efforts qu’a consentis Henry de Castries est agrégé dans son œuvre «Sources inédites de l’Histoire du Maroc», une publication élaborée avec une méthodologie particulièrement distinguée et qui regroupe des archives de plusieurs pays qui entretenaient des relations commerciales et diplomatiques avec le Maroc.
Parallèlement à ce colloque, une exposition sur le thème «Henry de Castries et le Maroc: histoire et archives» a été inaugurée à la galerie des Archives du Maroc, en vue de faire connaître le personnage d’Henry de Castries ainsi que sa considérable contribution à l’enrichissement des sources relatives à l’Histoire du Maroc.

HD

Voir aussi

Théâtre : Le Maroc se distingue au Caire

Le Festival international du théâtre contemporain et expérimental du Caire a connu la participation de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.