jeudi 25 mai 2017

Maroc : La levée de la subvention du sucre, du blé et du gaz butane braque les syndicats

Le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, est décidé à parachever les réformes lancées par son prédécesseur Abdelilah Benkirane, notamment en ce qui concerne la décompensation.

La poursuite de la réforme de la Caisse de la compensation figure en tête des priorités de Saâd-Eddine El Othmani. À terme, le gouvernement se fixe comme objectif de lever la subvention sur le blé, le sucre et le gaz butane de manière progressive. Pour expliquer les objectifs escomptés par cette réforme, le ministère délégué auprès du Chef du Gouvernement chargé des Affaires générales et de la Gouvernance a affirmé, jeudi 20 avril 2017, que les  informations visant à faire croire que le gouvernement a présenté un scénario pour la levée des subventions du gaz butane, du sucre et de la farine, dans le cadre de la réforme du système de la Compensation, sont dénuées de tout fondement. La même source a ajouté que  «le gouvernement n’a pas encore tranché au sujet du scénario de cette réforme et qu’il présenta les réalités et les données précises à ce sujet le moment opportun». Cependant, la réalité montre clairement que l’Exécutif se dirige bel et bien vers la levée de subvention sur les produits qui ont été jusque-là épargnés par ce plan lancé par Benkirane.  En effet, le chef de l’Exécutif Saâd-Eddine El Othmani se fixe comme objectif de lever progressivement  la subvention sur  la farine, le sucre et le gaz butane. C’est ce qu’il a clairement affirmé devant les membres des deux Chambres du parlement lors de la présentation du programme de son gouvernement. Il n’a cependant pas donné plus de détails ni sur les étapes ni sur le timing de cette réforme.

Subvention du gaz butane : mode d’emploi

Le prix de vente du gaz butane au niveau national est fixé à 3333,33 DH/T depuis 1990. Pour absorber les diverses fluctuations du marché international et maintenir le prix intérieur inchangé, l’Etat intervient à plusieurs niveaux et notamment en matière d’importation. Ainsi et pour assurer l’approvisionnement permanent du pays en gaz butane et en tenant compte de la forte volatilité du marché de ce produit, les frais d’importation du gaz butane sont régularisés afin d’annuler le risque des intempéries du marché international sur l’approvisionnement du pays. Ainsi, la différence entre le prix de reprise arrêté par la structure des prix, et le prix de revient réel des importations est prise en charge par l’Etat. Le coût annuel de la régularisation à l’importation est compris entre 350 MDH et 700 MDH selon l’évolution intra-annuelle du cours du butane, soit de 2% à 5% de la charge de compensation totale de ce produit.

En annonçant son intention de lever la subvention sur le sucre, la farine et le gaz butane, Saâd-Eddine El Othmani s’est attiré les foudres des centrales syndicales qui ont promis de lui mener la vie dure.

Mouhcine Lourhzal

Voir aussi

Maroc-Nigeria : Un accord dans le domaine des engrais…

Le protocole d’accord, signé lundi 15 mai à Rabat, sous la présidence de SM Mohammed …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.