mardi 12 décembre 2017

La violence en milieu scolaire : Quelles solutions?

La violence en milieu scolaire a pris des proportions alarmantes, ces dernières semaines, au Maroc. Pour faire face à ce phénomène, le chef de gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, a présenté les grandes lignes de la nouvelle loi-cadre contre la violence scolaire.

Qu’elle soit exercée entre élèves ou contre le corps enseignant ou administratif, la violence scolaire a toujours été considérée comme un comportement abject. Elle est rejetée sur les plans éducatif, éthique, social…

La multiplication des cas de violence scolaire, dénote la déroute d’une partie de la jeunesse marocaine. En attendant que soit réalisée une étude approfondie sur les véritables raisons qui poussent les élèves à devenir si agressifs, entre eux et à l’égard de leurs enseignants, le gouvernement a annoncé qu’une loi-cadre est en phase d’élaboration. Prévue en 2018, elle sera conçue pour lutter sévèrement contre la violence scolaire.  

La recette d’El Othmani

Le chef de gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, a en effet annoncé, jeudi 9 novembre 2017, l’élaboration d’une loi-cadre contre la violence scolaire sous toutes ses formes. Il a précisé que cette loi, prévue en 2018, permettra de lutter, efficacement et avec l’intransigeance requise, contre la violence scolaire en tant que pratique qui porte atteinte à l’image de l’école et de l’enseignement, de manière globale, dans le Royaume. Tout en insistant sur le caractère inacceptable de la violence contre les enseignants, El Othmani a promis de tout mettre en œuvre pour garantir à l’enseignant sa dignité vis-à-vis de ses élèves et de la société, en prenant en considération les dimensions pédagogique et sociale dans la réalisation de cet objectif.

La solution passe aussi par le parascolaire

Pour sa part, le Directeur de l’Académie Régionale de l’Education et de la Formation régionale (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra, Mohamed Aderdour, a souligné que la lutte contre la violence scolaire est tributaire du renforcement des activités parascolaires. Selon lui, il est plus que jamais nécessaire de renforcer le rôle des associations des parents d’élèves, outre la programmation et l’encouragement d’activités sportives et de divertissement à l’intérieur des établissements scolaires. Et le Directeur de l’AREF d’ajouter: «S’ouvrir sur les élèves en les encourageant à intégrer les activités parascolaires reste la véritable arme pour une école, pour la transmission des véritables valeurs aux apprenants». La même source a rappelé que la lutte contre la violence scolaire est un objectif à prendre au sérieux par tous. Il s’agit, selon Mohamed Aderdour, d’une responsabilité partagée entre les responsables du département de l’Enseignement et l’ensemble des composantes de la société marocaine.

D’aucuns relèvent que la violence au sein de l’école ne doit pas être considérée comme un acte isolé, mais plutôt comme un indicateur qui interpelle la société entière; l’ambition étant de revoir les bases du système pédagogique et d’engager une réflexion profonde sur la relation élève-école.

Il n’existe pas de solutions miracles pour combattre la violence scolaire, entre autres fléaux qui gangrènent le système éducatif marocain. En l’absence d’une transversalité des politiques publiques, il est très peu probable que la violence scolaire soit endiguée par une simple loi ou des plans de colmatage lancés ici et là. L’enseignement, comme l’affirment les professionnels du secteur, est un chantier qui doit jouir d’une attention particulière au niveau national, dans le cadre d’un véritable «plan Marshall».

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Abdelkebir El Hadidi : Celui par qui la catastrophe est arrivée

Une quinzaine de personnes ont été tuées dans la bousculade survenue, dimanche 19 novembre 2017, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.