mercredi 13 décembre 2017

Comment réussir les soldes d’hiver 2015

Soldes maroc

Les dernières tragédies les ont éclipsés, mais les soldes d’hiver sont lancés dans la plupart des magasins et franchises. Des rabais sur une multitude d’articles affichant des prix exorbitants en temps normal. Des centres commerciaux offrant une large palette de marques, allant du moyen de gamme aux enseignes les plus luxueuses! Comment éviter les mauvaises surprises et acheter malin? Place aux témoignages et astuces d’acheteurs aguerris.

Dans cette avenue commerçante de la capitale, les enseignes ont déjà placardé sur leurs vitrines «-20%», «-30%» et «jusqu’à -50%» de réduction en gros caractères. Pourtant ce n’est que la première démarque. Les couleurs criardes sont de mise. De toute évidence, l’opération «Soldes d’hiver» a bel et bien commencé. Timidement déjà depuis la dernière semaine du mois de décembre, pour quelques rares enseignes et de façon plus extravagante ces jours-ci.
«A -50%, plus personne ne résiste à la tentation», déclare une vendeuse.

Soldes, un mot qui, à lui seul, peut stimuler la sécrétion de sérotonine -hormone du bonheur- mais, dans certains cas, ce n’est pas ce qu’on appellerait une «partie de plaisir». Ils se révèlent être une vraie corvée si ce n’est un désenchantement instantané. Si bien que pendant cette période, les meilleures amies du monde peuvent devenir meilleures ennemies; c’est la période où les inconditionnelles des fringues deviennent d’incontrôlables furies lorsque quelqu’un ose effleurer la paire de bottines sur laquelle elles ont jeté leur dévolu. De vraies lionnes!

Opération commando

Dès l’ouverture des magasins, les plus intelligents passent y faire un tour avant d’aller au boulot, pour faire le plein. Oui, la seule et unique règle en vigueur dans le traité international des soldes ratifié par les Fashionnistas n’est autre que celle du premier arrivé, premier servi!
Pour les autres, il va falloir faire preuve de grande patience durant les heures de pointe, être fairplay et avoir ce qu’on appelle chez nous «lkechaba was’âa», un peu comme les Marrakchis.
«Nul doute qu’il faut s’armer de patience quand on met la main sur un article qui nous fait flasher et qu’on s’aperçoit qu’il y a une autre main qui le tient de l’autre côté. Ce n’est pas la joie», nous raconte à chaud cette jeune Casablancaise, quelques instants après avoir réglé ses achats.
Certes, les soldes au Maroc ne sont pas vraiment pareils à ceux pratiqués dans les autres pays ayant institué des règles bien ficelées pour cette période biannuelle. Certains la comparent à une jungle où tous les coups bas sont permis.
Une femme à l’allure sportive ne semble pas prêter attention aux boutiques; nous lui demandons pourquoi. «L’été dernier, j’avais eu un coup de cœur pour une paire de chaussures deux semaines avant les soldes. Je me suis dit quitte à acheter ces foutues chaussures, autant les prendre dans deux semaines en soldes. Figurez-vous que, lorsque je suis passée les acheter, elles avaient gardé le même prix, avec la mention «soldes» au-dessus et le double du prix initial barré. Ils nous prennent pour des idiots! Maintenant, je ne veux même plus regarder ces attrape-nigauds», raconte-elle, amère.
Néanmoins, l’article 53 de la loi n°31-08 portant sur les mesures de protection du consommateur stipule: «L’ancien prix barré ne peut excéder le prix le plus bas effectivement pratiqué par le fournisseur pour un bien ou produit similaire dans le même établissement au cours des 30 derniers jours précédant le début des soldes».
Toujours dans le registre des pratiques douteuses, pour certaines, les soldes font office de cauchemar ou de mauvais souvenir pour celles qui sont revenues bredouilles après avoir vu la veste en cuir, la seule qui restait à leur taille, s’envoler. «Ces vendeuses sont de vraies chipies: elles cachent des articles pour elles-mêmes et leurs copines et ne laissent presque aucun choix au niveau des tailles en magasin», rouspète cette femme qui connaît bien les pratiques douteuses des vendeuses. «Je le sais, parce qu’avant de vivre ici (Rabat), j’habitais Casablanca et j’avais noué des amitiés avec les vendeuses de mes magasins préférés. Elles me laissaient choisir ce que je voulais hors période des soldes et cachaient mon petit butin. Je venais acheter le tout et à ma taille comme si de rien n’était», renchérit-elle. Sauf qu’à Rabat, elle n’a pas encore eu le temps de se faire des amies parmi les vendeuses.
Quand il y a abus, auprès de qui faut-il faire des réclamations? – A l’association de protection des consommateurs la plus proche de chez vous. Une liste complète des associations œuvrant dans ce domaine-là est disponible sur le site: www.khidmat-almostahlik.ma (Accueil>Information>Acteurs). Ou alors, vous pouvez déposer vous-mêmes une requête sur le même site.

Autre stratégie et colère contre les terroristes

«Les soldes, c’est à Paris, à Londres que ça se passe. Même en Espagne, c’est plus proche», confie Sofia, une habituée des soldes qui a la chance d’avoir les moyens d’aller ailleurs. Elle dit être atteinte de «fièvre acheteuse» pendant les soldes. Elle achète de tout, même des choses dont elle n’a pas besoin. «Mais leur prix en vaut la peine!». Faire les soldes au Maroc reviendrait à acheter «période normale», alors que dans d’autres pays, elle a ses habitudes, selon elle. A chaque saison sa destination, mais une chose est sûre: son shopping, elle ne le fera qu’en dehors du Maroc. «Pour les achats vraiment coûteux à la base, je me dirige vers des villes hors-taxes».
Cette année donc, elle fulmine contre les terroristes qui ont mis la France et toute l’Europe sens dessus-dessous, au point que les soldes ne sont plus à l’ordre du jour. Mais elle y réfléchit encore. Car, dit-elle, ne serait-ce pas l’occasion d’aller acheter en France, par solidarité avec ce pays meurtri ? Faut-il pénaliser Paris et au deuil ajouter le manque à gagner des touristes…?
Quant à sa copine Fadoua, qui n’a pas la possibilité de se rendre à Paris pour une virée shopping, quel que soit le cas, sa stratégie, c’est de faire une veille quotidienne des sites de ventes privées où elle est membre. Chaque jour, pour des heures restreintes, des articles de grandes marques y sont bradés. «Sur ces sites, il est possible de trouver des vêtements griffés qu’on n’aurait jamais pu s’offrir! J’ai acheté deux paires de bottes d’une marque italienne, récemment, une pour moi et l’autre pour ma sœur. J’attendais avec impatience le mail annonçant le début de la braderie. Je vous jure qu’en 10 minutes, en actualisant la page, les bottes en question étaient en rupture de stock. J’étais tellement contente et fière de mon exploit».
Seul problème pour ce genre d’achat, la livraison. Elle ne se fait pas au Maroc pour la majorité des sites internationaux et, quand de rares sites la proposent, les frais de port découragent.
Dans un sourire béat, Fadoua nous livre son petit secret. «Ma sœur habite en France. C’est simple, je remplis son adresse à elle à la place de la mienne et c’est livré chez elle. Ensuite, elle me renvoie mes paquets soit par la poste, soit par des transporteurs. Tout dépend du poids. Et ça revient nettement moins cher! N’importe qui peut le faire, on a tous de la famille à l’étranger, sinon il suffit de trouver une bonne copine», conclut-elle fière.

Mounia, la reine des soldes

Elle s’appelle Mounia. Elle ne vit que pour les fringues. Elle, c’est ce qu’on appelle une «Fashion-Addict» dans le jargon des modeuses et une «acheteuse compulsive» dans le jargon médical. Son salaire passe (presque) entièrement dans les vêtements et accessoires. Les soldes, elle les a programmés des mois à l’avance. En reine des bonnes affaires, elle nous donne quelques-uns de ses précieux conseils.
1- S’y prendre à l’avance. Toutes les Fashionnistas vous le diront: «Les soldes, ça se prépare». A cet effet, il faut faire l’inventaire de l’armoire pour voir s’il y a des pièces à ajouter, à changer… Ensuite, noter le tout et en faire une liste. Idéalement, aller en magasin avant les soldes et essayer tranquillement.
2- Prévoir un budget conséquent. Un budget qui sera bien entendu dépassé…
3- Comparer les différentes offres. Si vous avez besoin de chaussures de sport blanches, il vaudrait mieux chercher plusieurs modèles dans des marques différentes, afin de trouver le meilleur rapport qualité-prix.
4- Le jour des soldes, s’habiller confortablement. «Le jour des soldes est très éprouvant, il faut éviter d’être guindé si on a besoin d’essayer. Personnellement, je ne mets pas de maquillage pour ne pas tâcher les vêtements».
5- Avoir l’œil, que ce soit pour repérer les éventuels défauts ou les petites arnaques. «Il arrive souvent qu’ils facturent un article au prix initial. Ils prétextent toujours une erreur d’étiquetage. Ou encore, vous facturent un article que vous avez trouvé au rayon ”soldés” au prix d’un ”non soldé”. Il faut toujours vérifier ».
De cette façon, soldes ne rimeront plus avec galères ou mauvaises affaires. Les couacs et petits incidents de débutants seront évités en un claquement de doigts. A présent, si vous vous sentez l’âme d’un combattant des temps modernes et si jouer des coudes pour un chiffon ne vous fait pas peur, il n’y a plus qu’à vous lancer!

Yasmine Saih

Voir aussi

Abdelkebir El Hadidi : Celui par qui la catastrophe est arrivée

Une quinzaine de personnes ont été tuées dans la bousculade survenue, dimanche 19 novembre 2017, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.