jeudi 17 août 2017

Affaire Gdim Izik : Vague de solidarité avec les familles des victimes

Parallèlement au déroulement du procès des accusés dans l’affaire de Gdim Izik, plusieurs ONG et organismes internationaux des droits de l’Homme on exprimé leur soutien et leur solidarité avec les familles des victimes.

C’est le cas de la présidente de l’ONG américaine des droits de l’Homme, Leadership Council For Human Rights, Kathryn Cameron Porter, qui a exprimé, à Washington, sa «solidarité totale» avec les familles et proches des victimes des événements de Gdim Izik, en stigmatisant les pratiques et manœuvres dilatoires qui «visent à entraver le cours normal de la justice».
Le leadership Council For Human Rights suit de près ce procès qui permettra de rendre justice aux onze éléments des forces de l’ordre, qui ont été assassinés de sang froid (égorgés au couteau) alors qu’ils accomplissaient leur devoir lors du démantèlement du camp de Gdim Izik, dont l’objectif était de porter atteinte à la quiétude et à la sécurité du Maroc, a souligné Kathryn Cameron Porter, par ailleurs fondatrice du Caucus des droits de l’Homme au congrès des Etats-Unis.
Elle a, dans ce cadre, tenu à affirmer que toutes les tentatives visant à faire dévier la justice de sa trajectoire ne sauraient l’empêcher de suivre son cours normal et de tenir les accusés responsables de leurs faits et crimes abjects, en exprimant son soutien et sa solidarité totale avec les familles et proches des victimes.
La Présidente du Leadership Council For Human Rights a, d’autre part, soutenu que ce procès a démontré «toute la fiabilité et la transparence» du système judiciaire au Maroc, en insistant sur le fait que la communauté internationale «se doit de condamner sans équivoque les actes terroristes qui prennent pour cible notamment le personnel militaire et les forces de l’ordre que ce soit au Maroc ou ailleurs et d’honorer la mémoire des victimes». 

D’autre part, l’association maroco-allemande a salué la détermination du Maroc à se conformer à la légalité internationale en renvoyant l’affaire de Gdim Izik devant une juridiction ordinaire, réunissant ainsi les conditions d’un procès équitable.
Cette décision confirme ainsi les choix démocratiques opérés par le Royaume et la consolidation de l’État de droit sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, estiment les membres de l’association basée à Dortmund (Allemagne).
L’association maroco-allemande exprime à cette occasion son soutien aux familles et ayant-droits des victimes des événements tragiques de Gdim Izik, appelant à la nécessité de leur rendre justice, loin de toute propagande des séparatistes qui tentent de perturber le cours du procès.
Les membres de l’association rappellent également les positions des organisations internationales et des observateurs qui ont condamné énergiquement les événements de Gdim Izik et salué la sagesse et la diligence du Maroc dans le traitement de cette affaire.

Hamid Dades

Voir aussi

Affaire Gdim Izik : Enfin, le verdict…

La Chambre criminelle près la Cour d’appel à Salé a enfin prononcé, mercredi 19 juillet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.