mardi 12 décembre 2017

Abdelaziz Bouderbala : «Il faut rectifier le tir!»

Aziz bouderbala

Entretien avec Abdelaziz Bouderbala, directeur sportif de l’équipe nationale

Que pensez-vous de la décision du Tribunal Arbitral du Sport?

Je pense que tous les Marocains suivaient de près l’évolution de cette affaire depuis que le Maroc a demandé le report de la Coupe d’Afrique des Nations. Finalement, le verdict est tombé le jeudi 2 avril. Grâce à Dieu, c’est une décision favorable au Maroc, ainsi qu’à tous les Marocains. Il faut dire que c’est un grand soulagement pour nous. Maintenant, on peut se projeter en toute sérénité sur les éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2017. Donc, c’est une très bonne nouvelle pour le football marocain et pour nos dirigeants de la Fédération royale marocaine de football, à leur tête le président Faouzi Lekjaa. Ils ont fait un travail énorme durant les dernières semaines, car la situation était un peu difficile et compliquée. En tant que directeur sportif de la Fédération, je suis heureux comme pas possible pour les joueurs et l’entraîneur, ainsi que pour le staff technique. Les jeunes joueurs qui rêvaient de pouvoir porter le maillot national durant les compétitions africaines, seront motivés grâce à la décision du Tribunal Arbitral du Sport.

L’équipe marocaine a affiché une bonne prestation face à l’Uruguay. Est-ce que le Maroc refait surface?

La majorité des matches amicaux disputés par l’équipe marocaine de football étaient contre des équipes africaines. Face à l’Uruguay, l’équipe nationale a été largement supérieure par rapport à ses précédents matches. Le Maroc a dominé l’Uruguay durant toute la rencontre. On a affiché une excellente prestation. Ce qui nous a tous marqués, c’est que l’équipe du Maroc a été brillante à tous les niveaux. Auparavant, on avait rarement vu une équipe nationale particulièrement portée sur l’attaque et le beau jeu. Lors du match amical contre l’Uruguay, l’équipe nationale a créé beaucoup d’occasions dangereuses qui étaient bien construites depuis la défense. C’est une excellente chose. A mon avis, l’annulation de la sanction de la Confédération africaine de football et l’arrivée de jeunes joueurs donneront un nouvel élan à l’équipe marocaine.

Quels sont les moyens qui permettront de consolider le travail que vous avez fait jusqu’alors afin de permettre au football marocain de renaître encore une fois?

Je pense qu’on est obligé de donner un sens à notre travail. Pour que ce travail ait un sens, il doit procurer de la satisfaction qui est le résultat de bonnes performances. Je dis qu’il vaut mieux apprendre pour mieux réussir. Le travail commun qui se fait actuellement doit être adapté aux besoins. Déjà, il ne faut pas se précipiter. Il faut voir ce qui marche actuellement et ce qui ne marche pas. Enfin, il faut rectifier le tir. Heureusement, la Fédération royale marocaine de football a mis beaucoup de moyens. Elle a également mis en place toutes les compétences nationales requises, que ce soit au niveau des équipes nationales ou au niveau de la direction technique, pour permettre au football d’être au top sur les plans continental et international.

Interview réalisée par Anas Hassy

…………………………………………………..

CAN 2017 : Un groupe abordable pour le Maroc


Ce mercredi 8 avril 2015, la Confédération africaine de football (CAF) a procédé au tirage au sort des groupes de qualification pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2017. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Lions de l’Atlas se sont retrouvés dans un groupe largement à la portée. Les poulains de Badou Zaki sont tombés dans le groupe F en compagnie du Cap-Vert (qui faisait office de tête de série), de la Libye (ancien pays organisateur de la compétition) et de l’île de Sao Tomé. Les éliminatoires de la CAN-2017 commenceront en juin 2015 avec la participation de 52 sélections qui seront versées dans 13 poules de quatre chacune. A noter que seul le premier de chaque groupe se qualifiera, en plus des deux meilleurs seconds. En outre, la CAF a désigné le Gabon comme pays hôte de la 31ème édition de la CAN. Le Gabon l’a emporté face à deux autres pays candidats, l’Algérie et le Ghana, pour organiser la CAN 2017 qui devait initialement se disputer en Libye avant que celle-ci ne se désiste à cause de l’instabilité qui y règne actuellement. Les trois CAN suivantes ont déjà été attribuées au Cameroun (2019), à la Côte d’Ivoire (2021) et à la Guinée (2023).

AH

Voir aussi

Abdelkebir El Hadidi : Celui par qui la catastrophe est arrivée

Une quinzaine de personnes ont été tuées dans la bousculade survenue, dimanche 19 novembre 2017, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.