47ème anniversaire de la Marche Verte | SM le Roi Mohammed VI assoit la marche d’édification au Sahara

A l’occasion du 47ème  anniversaire de la Marche Verte, SM le Roi Mohammed VI a adressé un Discours à la Nation.

Le Souverain y a rappelé que la Marche Verte a permis «la libération de la terre spoliée», avant de souligner que désormais, les marches menées par le Maroc sous la conduite du Souverain, s’assignent comme objectif, d’assurer aux citoyens marocains, dont ceux vivant dans les Provinces du Sud du Royaume, les conditions d’une vie digne et prospère. «Notre approche pour défendre la marocanité du procède d’une vision intégrée qui joint, à l’action politique et diplomatique, la promotion du développement socio-économique et humain de la région», a  d’emblée affirmé SM le Roi.

Une diplomatie agissante

Sous la supervision Royale, la diplomatie marocaine a réalisé des avancées majeures par rapport au dossier du . Il convient de rappeler, à ce propos, le soutien de plus en plus fort et grandissant, à l’initiative marocaine d’autonomie pour les Provinces du Sud, de la part de la communauté internationale. Aujourd’hui, cette initiative est considérée par la majorité des pays membres des Nations-Unies, comme l’unique solution viable au différend autour du . A titre indicatif, pas moins de 30 pays disposent de Consulats généraux à Laâyoune et Dakhla, outre les récentes résolutions onusiennes, notamment celle adoptée fin octobre 2022 et qui a clairement conforté la position du Maroc par rapport à ce dossier. Parallèlement à l’action soutenue de sa diplomatie, le Maroc sous la conduite Royale, accorde un intérêt particulier à l’essor socioéconomique de l’ensemble des régions et provinces du Royaume, y compris au .

Un Programme de développement qui avance à bon rythme

Ainsi, dans son Discours à l’occasion du 47ème anniversaire de la Marche Verte, SM le Roi Mohammed VI s’est réjoui du taux d’avancement et de réalisation des projets initiés dans le cadre du Programme de Développement des Provinces du Sud, lequel est doté d’un budget de plus de 77 milliards de dirhams. Ce programme intégré, dont les conventions et contrats-programmes ont été signés devant le Souverain en novembre 2015 à Laâyoune et à Dakhla (février 2016),  a été conçu dans le but d’initier une véritable dynamique économique et sociale au Sahara. «(…) sa vocation est de stimuler, dans ces territoires, la création d’emplois, d’y assurer un climat propice à l’investissement, de les pourvoir des infrastructures et des équipements qui leur sont nécessaires», a rappelé le Souverain dans le Discours qu’il a adressé dimanche 6 novembre 2022, à l’occasion de la commémoration du 47ème anniversaire de la Marche Verte. Il s’agit, en réalité, comme l’a rappelé SM le Roi, d’un projet qui répond exactement aux préoccupations et attentes de la population des Provinces du sud. Pour qu’il puisse atteindre pleinement ses objectifs, ce Programme jouit d’une supervision de bout en bout. Tel est la volonté exprimée par le Souverain. «La responsabilité de superviser la réalisation des projets qui le composent (Plan de Développement des Provinces du Sud, ndlr), incombe aux autorités locales et aux conseils élus», a insisté SM le Roi dans le Discours qu’il a adressé à la Nation, à l’occasion de la commémoration de la Marche Verte (47ème anniversaire-6 novembre 2022), avant de dresser un bilan d’étape  dudit programme. Se réjouissant des résultats «positifs», réalisés sept ans après son lancement (2015-2022), le Souverain a fait savoir qu’au 6 novembre 2022,  le Modèle de Développement des Provinces du Sud, affichait un taux d’engagement avoisinant 80% de l’enveloppe budgétaire allouée (Plus de 77 milliards de dirhams). Dans les détails, Sa Majesté le Roi a affirmé que «la voie express Tiznit-Dakhla est d’ores et déjà en phase d’achèvement, la connexion de la région au réseau électrique national est bel et bien assurée et ses réseaux de communication ont également bénéficié d’un plan de renforcement et d’extension, et le projet de stations d’énergie solaire et éolienne prévu au programme a été mené à son terme». En outre, le Souverain a annoncé que les études et les formalités administratives afférant au grand port Dakhla Atlantique ayant été finalisées, les travaux de construction démarreront prochainement. Le Roi a ensuite abordé le volet économique qui constitue un véritable catalyseur de développement au Sahara. Le Souverain a également énuméré les principaux projets qui ont été menés à bien, conformément aux objectifs tracés par le Programme de Développement des Provinces du Sud, principalement en ce qui concerne la valorisation et la transformation des produits halieutiques, notant que des milliers d’emplois ont pu être créés et proposés aux habitants de la région.  Dans le même ordre d’idées, SM le Roi a fait remarquer que plus de 6.000 hectares ont été aménagés dans les villes de Dakhla et Boujdour, et mis à la disposition des jeunes agriculteurs. Le Souverain s’est également réjoui de l’état d’avancement de la plupart des projets prévus dans les filières du phosphate, de l’eau et de l’assainissement.

La coopération avec le Maroc revêt une importance primordiale pour la sécurité de la région euro-méditerranéenne

Dans les domaines social et culturel, SM le Roi Mohammed VI a précisé dans son Discours du 6 novembre 2022, que plusieurs acquis ont été enregistrés, dans les domaines de la Santé, de l’Education et de la Formation entre autres. Le Souverain a noté, en outre, que des initiatives d’auto-emploi et la promotion de la culture Hassanie, inscrites au cœur de l’identité nationale unifiée, ont été soutenues. En corrélation avec ce contexte de responsabilité nationale, Sa Majesté a exhorté le secteur privé à s’engager pleinement, afin de rehausser le niveau de l’investissement productif au Sahara, tout en mettant l’accent sur les projets à vocation sociale. «La dynamique de développement dans nos Provinces du Sud explore de nouvelles possibilités et de nouveaux horizons, notamment dans les secteurs porteurs de l’économie bleue et des énergies renouvelables», a appelé Sa Majesté.

Maroc Afrique: Un passé, présent et avenir commun

Le Souverain a aussi mis en avant le lien ayant toujours uni le Maroc, son Sahara inclus, avec l’Afrique, tout en abordant, l’impact du Gazoduc -Maroc (GNM) sur le développement du continent africain. «A travers l’histoire, le a constamment constitué un lien entre le Maroc et sa profondeur africaine sur les plans humains, culturels et économiques», a rappelé SM le Roi. Et d’ajouter: «(…) l’effort de développement que nous menons au Sahara nous permet de consolider ce rôle historique de manière ferme et durable et, au-delà, de l’inscrire dans une perspective résolument tournée vers le futur». SM le Roi a précisé que c’est dans ce cadre qu’il a été décidé en 2016, avec le président de la République Fédérale du , Muhammadu Buhari, de lancer le projet de construction du Pipeline qui longera les côtes ouest-africaines, au départ d’Abuja pour arriver au Maroc, avant de rallier l’Europe à travers l’Espagne. Dans ce sens, le Souverain a indiqué que «le Mémorandum d’entente, signé récemment à Rabat, avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et, à Nouakchott avec la et le Sénégal, marque un jalon essentiel dans le processus de réalisation du projet», faisant part du souhait de Sa Majesté, que ce projet soit profitable à l’ensemble de la région de l’Afrique de l’Ouest, dont la population dépasse 440 millions d’habitants, tout en insistant sur le fait qu’«outre le Maroc et la , le futur Gazoduc offrira aux quinze pays de la CEDEAO, des opportunités et des garanties en matière de sécurité énergétique et de développement socio-économique et industriel». Sa Majesté le Roi a aussi précisé que ce projet qui est destiné aux générations présentes et futures est mis en œuvre afin d’atteindre la paix, l’intégration économique du continent africain et de son développement commun, avant de faire savoir, qu’il s’agit en réalité, d’«un projet structurant promettant d’arrimer l’Afrique et l’Europe». Se félicitant de l’appui des Institutions financières, aussi bien régionales qu’internationales, qui ont formulé le souhait d’apporter leurs concours effectif à la mise en œuvre du Pipeline -Maroc, le Souverain a tenu à réaffirmer le souci du Maroc, d’agir de concert avec les responsables nigérians, ainsi qu’avec l’ensemble des partenaires dans la transparence et en toute responsabilité, pour la concrétisation de ce Pipeline dans les meilleurs délais, tout en affirmant que le Royaume demeure réceptif à «(…) toute forme de partenariat fructueux visant à mener à bien ce projet africain d’envergure».

Maroc-USA | Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes

Pour conclure, SM le Roi Mohammed VI a rappelé que «la fidélité à l’esprit et au serment éternel de la Marche Verte exige que tous les Marocains restent mobilisés et vigilants afin de défendre l’unité nationale de leur pays, de favoriser son plein essor et de renforcer son attachement à sa profondeur africaine».

Depuis son accession au Trône, le Souverain a placé la promotion des conditions sociales et économiques des Marocains, au cœur de ses priorités. Aujourd’hui, grâce au Programme de Développement des Provinces du Sud, lancé fin 2015 à Laâyoune et début 2016 à Dakhla, c’est l’ensemble de cette région qui est promise à un avenir radieux. Les prémices du développement effréné attendu dans cette partie intégrante du territoire marocain, sont déjà palpables.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

TICAD,Kaïs Saïed,Tunisie,Maroc

Crise diplomatique entre Rabat et Tunis | Marocains et Tunisiens outrés par la bévue monumentale de Kaîss Saïed

Au Maroc comme en Tunisie, les réactions furent nombreuses à dénoncer l’alignement de Kaîss Saïed …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...