mercredi 24 octobre 2018

Maison méditerranéenne du climat : Et de de 2 pour cette Agora internationale

Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, les premières Rencontres de la Maison méditerranéenne du climat (MMC) se sont tenues à Tanger, avec la participation d’une soixantaine d’experts, de hauts responsables et de présidents des régions du pourtour méditerranéen.

Initiée par la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, cette manifestation d’envergure a pour vocation de définir les priorités d’action et les moyens à mettre en œuvre, pour faire progresser les territoires et l’économie de la zone méditerranéenne sur les questions climatiques.

La Déclaration finale, qui a sanctionné les travaux de ce conclave, souligne que la réponse au défi du changement climatique exige de l’ambition, du dévouement et de la volonté de la part de la communauté scientifique, mais aussi des gouvernements, du secteur privé et de la société civile.
Les participants à cette grand-messe ont ainsi souligné que la création d’un espace d’échange d’information, d’expertise, de conseil et de dialogue entre acteurs non-étatiques dans le pourtour méditerranéen devient une question pressante. Ils ont appelé à appuyer la MMC pour couvrir tous les aspects scientifiques et techniques, y compris politiques liés à la résilience climatique.
A cet égard, la MMC, qui sera l’espace propice pour atteindre les objectifs climatiques escomptés, devrait être en mesure de mettre en place un environnement favorable pour une bonne gouvernance climatique méditerranéenne, de renforcer la confiance, de soutenir la mise en œuvre des politiques et des mesures territoriales et de maximiser les bénéfices de la coopération internationale, notamment en matière de finance climatique, lit-on dans la déclaration finale.
Pour ce faire, les participants à ces premières Rencontre annuelles se sont engagés à redonner force à la dynamique climatique méditerranéenne, à travers le soutien à la création de la MMC en tant que «Hub climatique régional», en la dotant des moyens nécessaires pour l’élaboration des plans climat territoriaux et le renforcement des capacités en matière de transfert de technologies, de finance climat et de transparence.
Il s’agit également d’élargir le territoire d’intervention de la Maison climat on se focalisant, aussi bien en méditerranée qu’en Afrique, sur les aspects de résilience des zones les plus vulnérables au réchauffement climatiques, en particulier la zone euro-méditerranéenne, ainsi que d’accorder la priorité aux pays en voie de développement et d’amplifier les initiatives régionales et locales et le réseautage avec les alliances et les coalitions existantes, en vue d’une montée en puissance de l’action climatique.
Les participants se sont également accordés sur la nécessité d’appuyer les initiatives des jeunes pour le climat autour de la Méditerranée, de développer des initiatives et projets communs entre les scientifiques et d’encourager la recherche et l’innovation en faveur de l’adaptation climatique.
Ces premières rencontres ont réuni, deux jours durant, plus de 360 participants venus de nombreux pays de la Méditerranée, dont des présidents des régions et gouvernements locaux, des investisseurs, des bailleurs de fonds, des experts et des universitaires.

DNES à Tanger, Hamid Dades

MMC : Le Maroc assurera la présidence

Lors de sa 1ère réunion à Tanger, le Comité d’orientation stratégique de la Maison méditerranéenne du Climat a annoncé que le Maroc assurera la présidence de la MMC. Cette Maison se veut un espace de consultation, de délibération et de consensus sur les moyens de relever les défis climatiques entre tous les acteurs non étatiques, les investisseurs, les consommateurs et les contributeurs du monde éducatif, ainsi que les acteurs gouvernementaux. Dans ce cadre, le Comité d’orientation stratégique de la MMC a validé les cinq piliers d’action qui fonderont l’action de la Maison, portant sur le financement des projets, le renforcement des capacités, l’acceptabilité et le changement des comportements, l’innovation et les technologies et l’impulsion d’une alliance entre les acteurs des pays du pourtour méditerranéen. Composé de 25 membres, ce Comité d’orientation stratégique, qui est le haut niveau de gouvernance de la MMC, a pour objectif principal d’apporter son expertise sur le scénario défini par l’équipe de préfiguration.

Voir aussi

Maroc-G5 Sahel : Quels moyens pour renforcer la coopération bilatérale

Les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans plusieurs domaines d’intérêt commun ont été au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.