Terrorisme : Rachid Rafaa sera-t-il extradé ?

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a demandé à la France, jeudi 30 mai, de ne pas extrader vers son pays un Marocain de 37 ans, estimant que cet homme, accusé par Rabat d’être lié au réseau Aqmi, risquerait d’être torturé en prison. L’intéressé, Rachid Rafaa, un informaticien établi à Metz, fait l’objet, depuis fin 2009, d’un mandat d’arrêt international émis par Rabat pour «constitution de bande criminelle en vue de commettre des actes terroristes». Les autorités marocaines le soupçonnent d’être lié à des responsables d’Al-Qaïda au Maghreb islamique qu’il aurait aidés à diffuser leurs messages via internet. Ce soupçon est partagé par les services anti-terroristes français qui considèrent que l’homme est connu pour «son appartenance à la mouvance djihadiste internationale». Mais R. Rafaa, qui réfute ces accusations, a tenté en vain de contester le décret autorisant son extradition. Il a également déposé, sans succès, une demande d’asile politique.

Voir aussi

Reconnaissance US de la souveraineté marocaine sur son Sahara

Sahara | La décision US démontre combien la paix et la stabilité du Maghreb, du Sahel ou du Moyen-Orient sont “stratégiques”

La reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur son Sahara démontre combien la paix …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.