Flash Infos

Se moquent-ils du monde ?

Cela fait une semaine que l’annonce d’une prochaine libération de Mustapha Ould Salma a été faite par le Polisario (dépêche datée du 6 octobre). Et, au moment où sont écrites ces lignes (mercredi 13 octobre), Ould Salma n’a toujours pas été libéré. Sa famille n’a jamais pu le joindre, ni au téléphone, ni par quelque moyen que ce soit. Au point que son père, par ailleurs pris d’un malaise au Congress, à Washington, alors qu’il expliquait les malheurs qui frappent sa famille, a exprimé la crainte qu’il soit mort ou tellement défiguré par les tortures qu’il aurait subies que le Polisario ne veuille ou puisse le montrer au monde.

 

Selon d’autres supputations, ses tortionnaires tenteraient peut être de lui soutirer l’engagement de ne rien révéler de ce qu’il aurait subi, sous peine de représailles contre sa famille…

Bref, la situation est tellement inhabituelle que toutes sortes de suppositions sont faites.

Voilà donc un homme dont le sort est suivi par la communauté internationale dans son ensemble et dont tous les organismes de défense des droits de l’homme qui se respectent, de par le monde, réclament la libération, mais dont personne n’arrive à savoir où il est ni ce qu’il lui est arrivé… Au moment où l’Etat qui abrite ses tortionnaires et ses tortionnaires eux-mêmes continuent, comme si de rien n’était, de donner des leçons de droits de l’homme dans les tribunes onusiennes !

Voilà un homme dont les tortionnaires annoncent la libération, mais qu’ils ne libèrent pas, laissant la communauté internationale dans l’expectative, sans aucune explication et cela n’étonne personne !

Voilà, surtout –et c’est le plus grave- un homme dont la communauté internationale sait que tant qu’elle n’a pas d’informations sérieuses sur le lieu et les conditions de sa détention, il y a de gros risques qu’il continue de subir les pires tortures… et qui ne s’en émeut pas outre mesure !

Mais qu’a fait cet homme pour mériter ce terrible sort ?

Où sont les zélés défenseurs des droits de l’homme qui voient bien que les geôliers de Ould Salma, toujours prompts à dénoncer les violations des droits de l’homme, vraies ou supposées, ne respectent aucune règle en la matière, s’agissant d’un malheureux qui a exprimé un avis différent du leur ?

Ou sont les consciences que sous tendent l’humanisme et l’objectivité seulement ?

Pourquoi trouve-t-on normale cette situation qui pourtant est des plus insolites, au regard du droit international, comme au regard du simple droit humain ?

On peut multiplier les questions, mais qu’est ce que cela changerait si ceux qui tiennent Ould Salma au secret ne subissent aucune pression ?

Il faut donc poursuivre et même intensifier la mobilisation pour la libération de Mustapha Ould Salma. C’est une question humanitaire avant tout.

Sans compter que ce qu’il lui arrive est inadmissible et que ceux qui en sont responsables se moquent jusque-là du monde !

Voir aussi

Présidentielle algérienne : Mais que vient faire le Maroc là-dedans ?

Depuis le début de la contestation en Algérie, c’est-à-dire depuis un an, le Maroc s’en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.