Réunion de concertation sur la promotion de la coopération économique Maroc-Burkina Faso

Maroc,Burkina Faso,coopération économique

L’Ambassadeur de SM le Roi à Ouagadougou, M. Youssef Slaoui et le ministre burkinabè du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des PME, Abdoulaye Tall, ont co-présidé lundi une réunion de concertation portant sur les voies et moyens de promouvoir la coopération économique et les échanges commerciaux bilatéraux.

Ont notamment pris part à cette réunion, les organismes de promotion économique burkinabè (CCI-BF, CNPB, MEBF, ABI, APEX-Burkina, AFP-PME, CMA-BF), et les acteurs économiques à capitaux marocains implantés au Burkina Faso, indique l’Ambassade du Royaume du Maroc au Burkina dans un communiqué parvenu à la MAP.

La coopération économique bilatérale couvre un large éventail de secteurs, à savoir notamment le secteur bancaire, l’assurance, les télécommunications, le transport aérien (passager et cargo), la cimenterie, les infrastructures et travaux publics, les boissons et eaux minérales, le négoce général, le commerce des produits pharmaceutiques, l’électricité et les médias, précise le communiqué.

Les participants ont convenu de la mise en place d’un réseau institutionnel de partenariat économique en vue de faciliter la coordination pour la recherche d’opportunités d’affaires et d’investissements à saisir entre les deux parties, qui concerne les 12 régions du Maroc et les 13 régions du Burkina Faso, poursuit la même source, affirmant que les deux pays disposent de tous les atouts nécessaires à même de booster une coopération Sud-Sud agissante et mutuellement bénéfique.

Cette initiative est de nature à promouvoir et faciliter l’organisation de forums économiques, d’ateliers de promotion, ainsi qu’à appuyer les actions à caractère économique et commercial dans les deux pays y compris les missions de prospection, ajoute-t-on.

Le niveau des échanges commerciaux entre les deux pays est passé de 47 millions de dollars USD en 2016 à 80 millions de dollars USD en 2021, fait savoir le communiqué, mettant en avant l’intérêt croissant des opérateurs économiques privés des deux pays pour développer et renforcer les échanges, et explorer les opportunités d’affaires, et ainsi s’engager davantage dans les efforts de développement des relations bilatérales.

Lire aussi
La question migratoire dans toutes ses composantes fait partie de l’ADN du Maroc (Bourita)

La même source souligne que le cadre juridique régissant la coopération bilatérale est riche et diversifié couvrant tous les domaines stratégiques d’intérêt commun, et constitue le socle de la coopération économique bilatérale.

Ce cadre est régi par plus de 90 instruments à commencer par l’Accord général de la coopération économique, scientifique, technique et culturelle, signé à Ouagadougou le 28 décembre 1989, l’Accord sur l’encouragement et la protection réciproques des investissements, signé à Rabat le 08 février 2007, et la Convention tendant à éviter les doubles impositions et à prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu, signée à Ouagadougou le 18 mai 2012.

De même, l’Accord sur la suppression de visa pour les détenteurs des passeports ordinaires est entré en vigueur en février 2021. Cet accord constitue une réaffirmation mutuelle d’un engagement fort pour des relations de confiance qui capitalisent sur des acquis déjà engrangés sur le plan bilatéral, dont la libre circulation des citoyens représente une avancée diplomatique notable pour le Maroc et le Burkina Faso.

Le Maroc et le Burkina Faso entretiennent d’excellentes relations bilatérales caractérisées par une concertation mutuelle, une solidarité constante et un échange régulier de visites de haut niveau.

LR/MAP

Voir aussi

Afrique Atlantique,Maroc

L’Afrique Atlantique, un espace géostratégique fondé sur une identité commune (M.Bourita)

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...