Pourquoi l’Espagne craint-elle le séparatisme chez elle et le soutient ailleurs ?

L'Espagne condamne catégoriquement les actes commis par des forcenés du polisario

Pourquoi l’Espagne craint-elle le séparatisme chez elle et le soutient ailleurs ? S’est interrogé le forum italien “Lombardia Marocco” dans un communiqué publié sur le site informazione.it.

Pour l’ONG italienne, il s’agit d’une question qui trouve sa réponse au Parlement européen et en Espagne, «qui sait ce que signifie le fait de voir sa propre intégrité territoriale menacée», rappelant que l’Italie avait également connu quelques velléités séparatistes mais elle les avait surmontées avec le modèle d’autonomie avancée accordées à ses régions.

Et de s’interroger pourquoi ne pas donner au Maroc les mêmes opportunités ?

Le forum rappelle dans ce contexte la réaction du Maroc suite à l’attitude de l’Espagne, qui a accueilli sur son territoire le dénommé Brahim Ghali, chef des milices séparatistes du polisario, recherché pour crimes de guerre et graves violations des droits de l’homme.

Il relève que la présence de ce dernier en Espagne risque de se transformer en une affaire nationale pour Madrid, alors que les voix critiques et les interrogations se multiplient.

Le forum, qui rappelle également la position américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara, souligne que la position de l’UE a toujours été en faveur de la sauvegarde de l’unité des pays, mais paradoxalement elle entretient l’ambiguïté à ce sujet en dehors des frontières européennes ?

LR/MAP

Voir aussi

DGSN

Ouverture d’une enquête à l’encontre de deux policiers accusés de corruption et d’extorsion (DGSN)

La Brigade nationale de la police judiciaire a ouvert, vendredi soir, une enquête sous la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.