Oualidia, le nouveau “paradis marocain” (TF1)

Tf1 Oualidia, Le Nouveau Paradis Marocain

La ville de Oualidia, nichée entre terre et océan Atlantique, est le “nouveau paradis marocain” et “surtout la promesse d’un moment exceptionnel”, affirme dimanche la télévision française “TF1”.

“Entre terre et mer, cette lagune est une parenthèse enchantée sur le littoral atlantique. Aux rythmes des marées, son îlot de sable offre un spectacle singulier, un paradis pour les surfeurs et les amateurs des sports de glisse”, relève TF1 dans un reportage “Découverte” consacré à cette ville marocaine, diffusé dans son JT de 20 heures.

Si “sa lagune, encore préservée, attire les amateurs des huîtres, surfeurs et passionnés de dauphins”, au large, l’océan réserve aussi des surprises, un “instant magique” avec le “ballet des dauphins”, s’émerveille la chaîne TV française.

Toute la journée, le lagon se remplit au rythme de l’océan, avec une eau poissonneuse qui constitue un paradis non seulement pour les pêcheurs, mais aussi pour les passionnés de ces mammifères marins, affirme TF1, relevant qu’à proximité des grands fonds, la station balnéaire est un poste d’observation privilégié.

Mais si Oualidia est “surtout la promesse d’un moment exceptionnel”, elle est aussi “le paradis des huîtres, star absolue qu’on trouve partout”, relève la chaîne TV. Le site produit plus de 250 tonnes d’huîtres par an et les Marocains viennent de tout le pays pour les déguster, crues ou gratinées, car “il y en a pour tous les goûts”.

La télévision française relève, en outre, que la visite des parcs ostréicoles datant des années cinquante fait partie intégrante des attractions touristiques de la cité balnéaire, faisant observer que “comme à Venise, la balade sur la lagune se fait sur des petits vaporettos qui remontent les eaux turquoises”.

TF1 souligne également l’infrastructure touristique qu’offre la ville avec des établissements hôteliers de luxe où les chambres dépassent les 1.000 euros la nuit. “Dans ce cadre sauvage, la nature est omniprésente” du fait que ce village de pêcheurs constitue une étape importante pour les oiseaux migrateurs. Et pour les observer de près, il faut se rendre dans le nord de la lagune du côté des anciennes marais salant, un endroit idéal pour les sorties scolaires à ciel ouvert.

Le défi majeur des prochaines années, affirme TF1, sera de protéger cette “cité lagune unique en son genre” et de trouver le bon équilibre entre tourisme de masse et respect de l’environnement. Mais, les habitants de Oualidia “sont bien conscients des enjeux et veulent préserver la magie de leur ville”.

LR/MAP

Voir aussi

Maroc-Nation Unies,UNHCR

Le Maroc a réalisé des résultats “très concrets” en matière d’inclusion des réfugiés

Le Maroc a réalisé des résultats “très concrets” en matière d’inclusion pour atteindre un taux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.