Omar El Kindi, membre du Collectif pour l’éradication du travail des «petites bonnes»

«Ce texte est un cadre utile qu’il va falloir améliorer»

Omar El Kindi, membre du Collectif pour l’éradication du travail des «petites bonnes»

En tant que membre du collectif pour l’éradication du travail des «petites bonnes», quelle appréciation faites-vous de la loi 19.12 entrée en vigueur le 2 octobre 2018, réglementant le travail domestique au Maroc?

Cette loi est venue compléter le Code du travail de 2014 qui énonce dans son article 4 que «les conditions d’emploi et de travail des employés de maison qui sont liés au maître de maison, par une relation de travail, sont fixées par une loi spéciale». Par conséquent, ce texte vient combler, après de longues années d’attente, un vide juridique préjudiciable aux centaines de milliers de travailleurs domestiques. Malgré les nombreuses lacunes et autres incohérences qui en rendent l’application difficile, ce texte est un cadre utile qu’il va falloir améliorer.   

Quelles sont les principaux freins qui pourraient empêcher la bonne application de cette nouvelle loi?

J’en cite, à titre d’exemple, l’obstacle lié au contrôle du respect de la nouvelle loi par les employeurs. L’inspection du travail qui en a la charge manque de moyens matériels, de ressources humaines, de qualification professionnelle et de pouvoir d’intervention en urgence, pour s’acquitter de cette nouvelle tâche. Début 2017, nous avions un inspecteur pour 12.500 salariés.  Quant aux enfants, cette instance est encore moins compétente pour assurer leur réhabilitation.

La nouvelle loi 19.12 donne, pour une durée transitoire de 5 ans, la possibilité de recruter  des mineurs de 16 à 18 ans en tant que domestiques. Cette mesure semble ne pas vous réjouir. Pourquoi?

Je vous avoue que personne ne sait qui a été à l’origine de cette idée incongrue. Mais, laissons cela à l’histoire pour nous préoccuper de notre combat, afin de faire changer cette partie du texte qui n’honore pas notre pays.

Propos recueillis par M.L

Voir aussi

Examens du Bac | Cinq questions au directeur de l’AREF

Examens du Bac | Cinq questions au directeur de l’AREF

Dans un entretien accordé à la MAP, le directeur de l’Académie régionale de l’éducation et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.