Mondiaux d’athlétisme | Soufiane El Bakkali champion du monde au 3.000m steeple

Soufiane El Bakkali sacré champion du monde du 3.000 m steeple pour la deuxième fois consécutive, mardi soir à Budapest, lors des Championnats du monde d’athlétisme.

El Bakkali, champion olympique en titre, a signé un chrono de 8min 03sec 53/100è, devançant l’Ethiopien Lamecha Girma (08:05.44), détenteur du record du monde de l’épreuve. Le Kényan Abraham Kibiwot a décroché le bronze (8:11.98).

Grâce à cette médaille d’or, El Bakkali a réussi à inscrire son nom en lettres de noblesse dans l’histoire de l’athlétisme mondial, lui qui a réussi à mettre fin à l’hégémonie kényane sur la discipline.

Lors de cette course qui a tenu toutes ses promesses entre les deux hommes forts de la distance, le suspense a été au rendez-vous jusqu’au bout avant qu’El Bakkali ne fasse parler son expérience et sa force dans les derniers mètres pour l’emporter haut la main devant le recordman de l’épreuve.

C’est dire que la tactique déployée par El Bakkali a porté ses fruits dans la mesure où il a pris l’initiative dès les premiers tours en se positionnant en tête de course derrière Girma. Ce dernier, malgré quelques tentatives d’enlever l’or, ne pouvait pas suivre le rythme imposé par le champion marocain dans le dernier tour.

A la faveur de cet exploit, le Maroc inscrit son nom dans le tableau des médailles de ces 19èmes championnats du monde, où le Royaume pointe à la 8è place mondiale.

Qualifiés haut la main en finale de l’épreuve, El Bakkali et Girma caressaient le rêve de s’adjuger le titre mondial, remporté par le champion marocain en 2022 à Eugene aux Etats-Unis, après avoir déjà fait des étincelles aux Jeux Olympiques de Tokyo-2021 en glanant l’or.

Aussi bien à Tokyo qu’à Eugene, le dauphin d’El Bakkali n’a été autre que Girma, qui a vu à chaque fois ses espoirs de sacre s’envoler face à la domination du champion marocain.

** Elections à la FRMA

Invaincu depuis septembre 2021, El Bakkali (27 ans) est incontestablement le numéro 1 mondial du 3.000 m steeple.

Son titre mondial à Eugene, lui a permis, en effet, de mettre fin à une série de 7 titres mondiaux consécutifs des Kényans, dont les deux derniers sont à mettre à l’actif de Conselsus Kipruto.

« Je suis très heureux d’avoir gagné ce titre mondial, le deuxième d’affilée. Cette médaille d’or, qui coïncide avec les célébrations par le peuple marocain de la Fête de la jeunesse, je la dédie à SM le Roi Mohammed VI, que Dieu Le Préserve », a-t-il déclaré à la presse après sa victoire.

« Je dédie cet exploit également à mes parents et au peuple marocain qui ne cesse de m’encourager », a-t-il ajouté.

Après avoir adressé ses remerciements à ses coéquipiers d’entrainement et à la Fédération royale marocaine d’athlétisme, El Bakkali a formulé le vœu de pouvoir continuer sur la même lancée et avec la même détermination.

« Quatre ou cinq heures avant la course, j’étais sous une énorme pression. Mais j’étais confiant en mes capacités », a-t-il enchainé, relevant que Lamecha a été un grand rival, mais les chronos sont une chose, et les médailles sont une autre.

« J’ai pu gagner cette course grâce aux consignes de mon entraineur qui tenait à me rappeler mes anciennes performances, même si j’avais en face un athlète qui détient le record du monde de l’épreuve », a-t-il poursuivi.

« Lamecha a essayé de hausser le ton lors des trois derniers tours, mais j’ai répondu présent, mentalement et physiquement pour s’imposer tranquillement », s’est-il réjoui. Il a noté, dans ce sens, qu’en cette fin de saison, son objectif suprême était le titre mondial

« Je dois disputer deux prochains meetings en Chine et aux Etats Unis comptant pour la Ligue de Diamant. L’année prochaine, je me consacrerai à battre le record du monde du 3.000 m steeple, avant de viser le titre olympique aux JO de Paris 2024 », a-t-il encore dit.

JO Tokyo | Soufiane El Bakkali remporte la médaille d’or du 3.000m steeple

Invaincu depuis septembre 2021 El Bakkali (27 ans) est incontestablement le numéro 1 mondial du 3.000 m steeple, après avoir mis fin à l’hégémonie kényane sur la discipline.

Son titre mondial à Eugene, lui a permis, en effet, de mettre fin à une série de 7 titres mondiaux consécutifs des Kényans, dont les deux derniers sont à mettre à l’actif de Conselsus Kipruto.

Après avoir figuré dans le Top 5 de la liste finale des athlètes retenus pour les World Athletics Awards 2022 grâce à ses performances remarquables, le natif de Fès a continué sur sa lancée en 2023, en réalisant une MPM (Meilleure Performance Mondiale) de la saison en 7:56.68 le 28 mai au Meeting international Mohammed VI d’athlétisme, avant de remporter le 3.000 m steeple aux meetings de Stockholm (2 juillet) et de Silésie (16 juillet), comptant également pour la Ligue de diamant, confirmant sa domination sans partage sur l’épreuve.

Son rival, Lamecha Girma (22 ans) a marqué, lui, les esprits cette année en battant le record du monde du 3.000 m steeple, détenu depuis 2004 par le Qatarien Saif Saaeed Shaheen, lors du meeting de Paris (Ligue de diamant) en juin dernier, avec un chrono de 7:52:11. Un exploit qui a placé le jeune Ethiopien comme l’un des favoris pour le sacre aux Mondiaux de Budapest.

Malgré ses récentes performances et son record du monde, Lamecha Girma, médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Tokyo, et aux Championnats du monde 2022 et 2019, se mesurera mardi soir, au maître incontesté du 3.000 m steeple qui, fort de son expérience, de sa maîtrise et de sa confiance toujours au beau fixe, entend défendre son titre bec et ongles pour hisser haut les couleurs nationales et étoffer un palmarès déjà bien fourni.

LR/MAP

,

Voir aussi

Coupe de la CAF | La Renaissance de Berkane bat le Zamalek d’Egypte (2-1)

La Renaissance de Berkane a battu l’équipe égyptienne du Zamalek sur le score de 2 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...