Maximes plastiques Un livre de réflexions

L’artiste peintre Afif Bennani vient de publier son troisième livre intitulé «Maximes plastiques». Il est reconnu depuis plus de 40 ans (la poste marocaine ne vient-elle pas de sélectionner dans son œuvre 4 tableaux qu’elle a édités en timbres comme sa «Dance de la Guedra» en 1999?). Fort de son expérience, il apporte aujourd’hui aux amateurs d’art un «Lexique des Arts Plastiques» qui viendra parfaire les connaissances et le vocabulaire du milieu.

L’écrivain et critique d’art, Daniel Couturier, écrit: «L’auteur a eu la même démarche que Sainte Beuve qui a tiré de son tiroir quelques-unes de ses pensées familières pour les livrer au lecteur qui, pour lui, est son ami. La maxime peut être amère, parfois d’une misanthropie sous-jacente que l’on retrouve dans ces pages. L’auteur veut que ses maximes soient courtes, didactiques et universelles comme le sont les sciences. Afif Bennani qui, aussi bien dans sa vie professionnelle que dans son action de peintre, a été confronté aux hommes, d’un côté, et à lui-même, de l’autre, ne cessa de se poser des questions et chercha à y répondre. Ces pensées qui l’animent ne sont point des pensées que personne avant lui n’a jamais eues, mais ce qui fait une grande pensée, c’est que, lorsqu’on la formule, elle en fait venir un grand nombre d’autres. En peu de mots, Afif Bennani se montre ici tel qu’il est. Ces réflexions nous révèlent les efforts d’une âme qui combat ou qui dissimule son trouble secret. Afif Bennani me dit un jour, citant Shakespeare: ”Souffle, souffle au vent d’hiver, tu ne seras pas aussi cruel que l’ingratitude des hommes». Daniel Couturier est aussi membre de la société des gens de Lettres de France et membre de l’Académie d’Angers.
Déjà auteur d’un livre phare, «La peinture du 19ème siècle à 1945», Afif Bennani enrichit encore la bibliothèque par ses pensées et ses réflexions. C’est de son expérience qu’il tire la matière de ce livre dont le but est de faire partager au public la quintessence de sa vaste érudition et la simplicité de son expression qui sait conter et classer l’essentiel propre à éclairer la psychologie des êtres et à tirer la leçon des événements.

Voir aussi

Courage, Hatim : «Bi chifae l3ajel»

On voulait à tout prix croire que c’était juste une rumeur. Mais l’information a été …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.