Maroc-Espagne : Importance de promouvoir la coopération judiciaire

Maroc-Espagne : Importance de promouvoir la coopération judiciaire

Le Premier Président de la Cour de Cassation, Président délégué du , M. Mustapha Farès a souligné, lundi à , l’importance de promouvoir les mécanismes de coopération et de l’action commune entre les Institutions judiciaires marocaines et espagnoles.

Intervenant à l’ouverture de la 7è édition de la Rencontre judiciaire maroco-espagnole, M. Farès a mis en avant l’importance de promouvoir ces mécanismes pour les hisser au rang d’un partenariat solide entre les Institutions judiciaires des deux pays et ce, selon un plan d’action dense et une vision claire, avec des objectifs bien définis pour renforcer la et trouver une solution appropriée aux problématiques imposées par la mobilité des personnes, des idées et des capitaux entre les deux rives.

Dans ce sens, M. Farès a loué les grands pas franchis sur la voie de la coopération et de l’action conjointe ayant permis l’organisation d’une série de Rencontres dédiées à l’examen de nombre de sujets d’une grande importance sur les plans national, régional et international, et qui ont été couronnées par l’adoption d’une batterie de recommandations et de mécanismes nés de la grande expérience et du professionnalisme avéré des magistrats marocains et eurs homologues espagnols.

« Le monde subit des changements dont il serait difficile pour chaque institution, à elle seule, de pouvoir les accompagner sur les plans politique, social, économique, culturel et moral et ce, en raison des conséquences rapides des révolutions médiatiques, technologiques et biologiques », a dit M. Farès, notant que cela impose à tous d’oeuvrer, main dans la main, en procédant à une révision des mécanismes d’action et au renforcement des relations bilatérales.

La République du Liberia réitère son soutien à l’intégrité territoriale du Royaume

Dans la foulée, M. Farès a fait part de sa fierté à l’égard de l’action entreprise durant les 20 ans passés au service de la coopération et de la promotion de l’esprit de fraternité entre la Cour de Cassation du et le Tribunal Suprême et le Conseil Général du Pouvoir Judiciaire () d’Espagne, comme en témoigne la tenue à de cette 7è Rencontre judiciaire maroco-espagnole.

Et de poursuivre que cette Rencontre servira d’opportunité pour une meilleure compréhension des textes législatifs et de la jurisprudence dans les deux pays, à travers l’examen de sujets pertinents en rapport avec le droit civil, commercial, pénal et social ou encore en matière de gestion des contraintes inhérentes au fonctionnement du pouvoir judiciaire à travers ses institutions et composantes.

Cette Rencontre de deux jours, qui intervient dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention de Jumelage et de coopération, signée en 1999 entre les deux parties, coïncide avec le 20è anniversaire de la signature de ladite Convention.

Elle illustre également les relations solides qu’entretiennent les deux Institutions judiciaires qui partagent une histoire judiciaire commune, ainsi que la volonté des deux parties de consolider les mécanismes de coopération, de communication et d’échange d’expériences et d’expertises, à même de permettre d’unifier et d’améliorer l’action judiciaire, au service des questions d’intérêt commun entre les deux pays.

D’jal à Casablanca

Cette Rencontre, marquée par la présence d’un parterre de personnalités de haut niveau du secteur de la dans les deux pays, se veut, en outre, l’occasion de mettre en lumière l’expérience judiciaire marocaine en vue de consolider l’ de la , et de passer en revue les grandes réalisations accomplies sur la voie de la consécration de la sécurité judiciaire et de la protection des droits et libertés.

Les travaux de ce Conclave se déclinent en quatre ateliers axés sur le pouvoir judiciaire, le droit civil, le statut personnel, le droit pénal, le droit commercial et social, qui seront encadrés par des juristes et des experts en la matière.

Lors de cette Rencontre, les participants débattront d’une série de questions à dimension nationale, juridique, professionnelle et sociale concernant « le rôle du pouvoir judiciaire dans la moralisation de la vie publique », « la protection sociale du magistrat », « la prise en charge et l’adoption internationales » « la justice environnementale », « la cybercriminalité dans les réseaux sociaux », « la négociation collective et les droits des travailleurs saisonniers », « les crimes liés à la traite humaine » et « les garanties judiciaires pour la promotion de l’investissement et l’amélioration du climat des affaires ».

Avec MAP

Voir aussi

CRUI,Béni Mellal,Khénifra,Centre régional d’investissement,CRI

Béni Mellal-Khénifra | 140 projets d’investissement approuvés à fin juillet

La Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI) Béni Mellal-Khénifra a approuvé 140 projets durant les sept …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...