Flash Infos

L’UE appelle Washington à reconsidérer sa rupture avec l’OMS

L’UE appelle Washington à reconsidérer sa rupture avec l’OMS

L’Union européenne (UE) a appelé, samedi, les Etats-Unis à reconsidérer leur décision de mettre fin à leur partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) critiquée pour sa gestion de la pandémie du nouveau coronavirus.

Dans une déclaration conjointe, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, ont souligné que la coopération et la solidarité mondiales par le biais d’efforts multilatéraux sont les seuls moyens efficaces et viables de gagner cette bataille à laquelle le monde est confronté.

Convaincus que l’OMS doit continuer à être en mesure de diriger la réponse internationale aux pandémies, actuelles et futures, ils ont insisté que pour cela, la participation et le soutien de tous sont nécessaires et indispensables.

Face à cette menace mondiale, Mme von der Leyen et M. Borrell affirment que le moment est venu de renforcer la coopération et de trouver des solutions communes.

Il faut éviter les actions qui affaiblissent les résultats au niveau international. Dans ce contexte, nous exhortons les Etats-Unis à reconsidérer leur décision annoncée, ont-ils expliqué.

Les responsables européens rappellent qu’alors que le monde continue à lutter contre la pandémie de COVID-19, la principale tâche de chacun est de sauver des vies et de contenir et d’atténuer cette pandémie, assurant que l’Union européenne continue de soutenir l’OMS à cet égard, après avoir déjà fourni des fonds supplémentaires à l’agence onusienne.

Le président américain Donald Trump avait annoncé vendredi la fin du partenariat entre l’Organisation mondiale de la santé et les États-Unis, précisant que son administration redirigerait les fonds promis à l’OMS, soit environ 500 millions de dollars, vers d’autres organisations responsables de la santé mondiale.

L’annonce de Trump marque une escalade majeure de ses efforts pour blâmer la Chine et l’OMS pour la propagation du virus qui a tué plus de 100.000 personnes aux États-Unis.

LR/MAP

Voir aussi

hausse inquiétante du nombre de clandestins algériens arrivés sur les côtes espagnoles

Madrid | Hausse inquiétante du nombre de clandestins algériens arrivés sur les côtes espagnoles

La ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, Arancha Gonzalez Laya, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.