L’Institut français de Casablanca (IFC) inaugure son FabLab

Institut français,Casablanca,IFC

L’ de () a inauguré, vendredi, un FabLab au premier étage de sa médiathèque, offrant aux créateurs les ressources techniques et documentaires nécessaires pour renforcer leurs compétences et réaliser leurs projets.

Lieu de rencontres, ce FabLab s’inscrit dans un esprit de partage et de transmission, et constitue un réel espace d’expérimentation et de création qui permettra au grand public de découvrir et de se familiariser avec la création numérique, indique un communiqué de l’.

S’appuyant sur trois axes fondateurs “Innover, accompagner, valoriser”, il constituera la feuille de route des projets et de l’esprit qui l’animeront.

Ses usagers seront encouragés à s’entraider et à tisser des liens, afin de fédérer les secteurs de la création numérique et favoriser le regroupement des acteurs, car créer du collectif est essentiel pour stimuler sa créativité et faire face aux défis que rencontre notre société, précise le communiqué.

Selon l’, trois espaces seront proposés au public, à savoir des studios de captation qui permettront tout aussi bien aux jeunes casaouis d’expérimenter la création audiovisuelle dans le cadre d’ateliers, qu’aux artistes locaux ou en résidence à l’, de disposer du matériel nécessaire pour la production de leurs œuvres sonores ou visuelles, des boxes avec 4 postes informatiques performants équipés des outils nécessaires pour la post-production audiovisuelle, la modélisation 3D et la création de jeux vidéo.

De Casablanca à Chicago : 35 ans de jumelage !

Il s’agit également de l’espace atelier qui sera un espace de travail ouvert et qui favorisera le partage et la transmission. Le public y trouvera un fonds documentaire sur les cultures numériques, prolongement de la médiathèque de l’IFC. Il s’agit aussi d’un point “récup’” où les usagers seront encouragés à déposer leurs appareils électroniques défectueux, afin de les réutiliser grâce à des ateliers de réparation ou de prototypage électronique.

Ces espaces croisés verront également différents publics y évoluer, artistes, résidents, étudiants ou jeunes professionnels désireux de donner vie à leurs idées côtoieront le grand public, les apprenants des cours de langue ou les élèves des écoles marocaines venant bénéficier d’un parcours du programme “Madrassati fi Micro-folie”, poursuit la même source.

Avec ses studios de captation et son espace de travail ouvert, le Fablab de l’IFC a pour objectif de contribuer plus particulièrement au domaine de l’audiovisuel et des médias interactifs, notamment le jeu vidéo.

IFC : 100 millions de dollars à la Région Casablanca-Settat

A l’occasion de l’inauguration de son FabLab, l’IFC dédiera les journées du 4, 5 et 6 février au jeu vidéo lors de l’évènement “PointerCliquer”.

“Jouer – apprendre – créer” est le slogan de ce week-end festif. Un programme riche pour fêter ce loisir et cet art planétaire attendra petits et grands, souligne l’IFC.

L’ du Maroc a mis la création numérique au cœur de de sa stratégie d’action et de culturelle en s’équipant de 5 FabLabs dans 5 villes du Royaume : Tétouan, Meknès, Rabat, et .

Véritables lieux d’apprentissage, les FabLabs (contraction de l’anglais “fabrication laboratory” – laboratoire de fabrication) sont au croisement de la technique et de la créativité. Les compétences développées vont bien au-delà de la simple technique : l’esprit critique, la communication, le travail d’équipe, la création d’histoire ou de jeux font partie des apprentissages.

Ce socle de compétences techniques et créatives rejoint les besoins propres à la création numérique : apprentissage de langage de programmation, robotique, animation 3D etc., conclut le communiqué.

LR/MAP

Voir aussi

Sahara,AUSACO,Rethinking the Sahara Dispute,History and Contemporary Perspectives,Sahara marocain,Rabat,Fête du Trône,plan d'autonomie,Marche Verte,Dakhla,Laâyoune

Sahara | Présentation à Rabat de deux ouvrages de l’AUSACO mettant en évidence la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie

La cérémonie de présentation de deux ouvrages de la Coalition pour l’autonomie du Sahara (AUSACO), …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...