L’appareil administratif, une condition de réussite du nouveau modèle de développement

nouveau modèle de développement,CSMD

L’appareil administratif est une condition de réussite du nouveau modèle de développement, a souligné, jeudi à Rabat, le président de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), M. Chakib Benmoussa.

La Commission a émis plusieurs propositions pour faire de l’appareil administratif un levier de transformation et atteindre une administration autonome, compétitive, responsabilisée sur les résultats, digitalisée, transparente, intégrée et au service du citoyen, a relevé M. Benmoussa lors d’une rencontre consacrée à la présentation des conclusions du rapport général relatif au nouveau modèle de développement, aux secrétaires généraux des ministères et des instances constitutionnelles.

Il est revenu également sur la nécessité de faire évoluer la structure organisationnelle des administrations et de leur coordination à travers le renforcement de la coordination entre les départements et de la capacité de gestion des projets au sein de l’administration.

Dans ce sillage, le président de la CSMD a en outre jeté la lumière sur deux propositions innovantes du nouveau modèle de développement, à savoir la “plateformisation” des services publics ainsi que l’”open-data” permettant de faciliter l’accès à l’information.

Par ailleurs, M. Benmoussa a souligné le rôle des institutions constitutionnelles pour la mise en œuvre de ce nouveau modèle, relevant que les séances d’écoute tenues avec les acteurs institutionnels ont fait émergé plusieurs préoccupations et constats ayant abouti à un nombre de propositions, notamment l’indépendance des institutions et le renforcement des capacités.

Pour sa part, Ahmed Reda Chami, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), également membre de la CSMD, a souligné que l’administration et le numérique sont deux leviers accélérateurs et transformateurs de ce qui se passe aujourd’hui. “Nous sommes conscients du potentiel et de la capacité de l’administration ainsi que de ses fragilités qu’il faut arriver à dépasser”, a dit M. Chami à cette occasion.

De son côté, le secrétaire général du département de la réforme de l’administration auprès du ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, Ahmed Laâmoumri a indiqué dans une déclaration à la presse, que la rencontre d’aujourd’hui a permis de débattre de l’administration, de l’ampleur de la mise en place des recommandations et propositions du rapport s’agissant du volet administratif ainsi que de l’étendue de la mise en place des lois. Il a également souligné la nécessité de disposer d’une administration qui offre des services au diapason des besoins et attentes des citoyens.

Le 25 mai dernier, Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait présidé, au Palais Royal de Fès, la cérémonie de présentation du rapport général de la CSMD, et avait reçu à cette occasion en audience M. Benmoussa, qui avait présenté au Souverain une copie du rapport.

A l’occasion de l’audience Royale, le Souverain avait ordonné la publication du rapport de la CSMD et demandé à la Commission de mener une vaste opération de restitution et d’explication de ses conclusions et recommandations auprès des citoyens et des différents acteurs à travers tout le Royaume.

LR/MAP

Voir aussi

tribunal de 1ère instance,Laâyoune

Laâyoune | Plus de 63 MDH pour reconstruire le tribunal de première instance

Quelque 63,7 millions de dirhams (MDH) sont mobilisés pour le projet de reconstruction du Tribunal …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.