La FAO salue l’initiative de SM le Roi envers les pays africains

La FAO salue l’initiative de SM le Roi envers les pays africains

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a rendu hommage à l’initiative de SM le Roi Mohammed VI portant sur l’envoi d’aides médicales à plusieurs pays africains en vue de soutenir leurs efforts dans la lutte contre la pandémie du Covid-19.

“La FAO tient à saluer la solidarité dont a fait preuve Sa Majesté le Roi Mohammed VI auprès des pays africains qui ont reçu l’aide médicale, destinée à soutenir la lutte contre la pandémie de covid-19”, souligne l’organisation.

Elle a exprimé, de même, sa reconnaissance au gouvernement marocain pour son soutien indéfectible aux objectifs et aux priorités de l’organisation, saluant le rôle du Royaume comme chef de file à New York durant le débat consacré aux affaires humanitaires au sein du Conseil économique et social des Nations Unies.

“L’appel à l’action pour soutenir la réponse humanitaire à la pandémie de covid-19 a clairement mis en évidence le rôle clé de la communauté internationale qui a agi avec urgence et détermination face à la crise mondiale tout en mettant l’accent sur la solidarité, la coopération et l’humanité pour répondre à la crise mondiale sans précédent causée par la covid-19”, relève l’institution spécialisée des Nations Unies.

Pour la FAO, “il convient de conduire d’urgence une action concertée pour affronter les conséquences humanitaires de l’insécurité alimentaire aiguë qui ne cesse de s’aggraver à l’échelle mondiale”.

“Cette situation a été encore exacerbée par les infestations de criquets qui se sont récemment abattues dans certains pays en développement faisant déjà face à la pandémie de Covid- 19 et entraînant des niveaux d’insécurité encore plus élevés”, a fait remarquer la FAO.

Elle a relevé, dans ce sens, que “la crise de covid-19 se répand à grande vitesse et de diverse manière à travers et au sein des pays en crise, avec un impact très différent, en termes d’insécurité alimentaire, qui sera plus ou moins aiguë selon les endroits et la vulnérabilité des groupes”.

“Les agriculteurs qui ne peuvent se rendre sur les marchés locaux pour y vendre leurs produits verront leurs revenus chuter et par conséquent ne disposeront pas des moyens nécessaires à l’achat de nourriture et à la satisfaction de leurs besoins essentiels”, a averti la FAO.

D’après cette organisation, “les leçons à tirer de l’épidémie Ebola en 2014 en Afrique de l’Ouest sont claires: si les besoins en matière de santé sont une préoccupation urgente et primordiale, il n’est pas possible pour autant d’ignorer les conséquences sur les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire, sous peine d’ajouter une crise alimentaire à la crise sanitaire”.

A cet égard, l’Organisation affirme que son action s’articule autour de quatre grands éléments, à savoir la création d’un mécanisme mondial visant à la collecte et l’analyse de données à des fins programmatiques fondées sur des données probantes.

Il s’agit, de même, de la stabilisation des revenus et de l’accès à la nourriture, et la préservation des moyens de subsistance actuels, ainsi que l’aide à la production alimentaire pour les populations qui souffrent le plus durement d’insécurité alimentaire, outre la continuité des chaînes d’approvisionnement alimentaire essentielles pour les populations les plus vulnérables et la garantie que les personnes vulnérables contribuant à la chaîne d’approvisionnement alimentaire ne soient pas exposées au risque de transmission de Covid- 19, en menant des campagnes de sensibilisation, en diffusant des messages d’intérêt public et en mobilisant les communautés, de concert avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les autorités nationales.

L’Organisation dit “espérer mobiliser, dans le cadre du Plan de réponse humanitaire mondiale des Nations Unies, 350 millions USD pour assurer la fourniture d’une assistance essentielle, tout en réservant un soutien financier suffisant pour faire face aux effets émergents de Covid- 19”.

LR/MAP

Voir aussi

kompasiana

Les séquestrés de Tindouf, des prisonniers à ciel ouvert

Les camps de Tindouf représentent depuis plus de quatre décennies une prison à ciel ouvert …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.