La Conférence de Rabat offre une vision commune sur les priorités de développement des pays à revenu intermédiaire (Vice-SG de l’ONU)

La Conférence ministérielle de haut niveau sur les pays à revenu intermédiaire (PRI) offre une vision commune sur les priorités de développement de ce groupe de pays, a déclaré mardi à Rabat la Vice-secrétaire générale des Nations unies, Amina J. Mohammed.

S’exprimant à l’ouverture des travaux du Segment ministériel de cette Conférence de haut niveau, Mme J. Mohammed a relevé que cette rencontre est l’occasion de faire entendre la voix des pays à revenu intermédiaire, en mettant la lumière sur leurs potentiels et les opportunités dont ils regorgent.

“Les PRI qui représentent près du tiers du PIB mondial sont les principales locomotives de la croissance mondiale”, a-t-elle affirmé, précisant que chacun d’entre eux est confronté à des défis uniques qui exigent des solutions innovantes.

En effet, les mesures traditionnelles de la réussite ne permettent pas de saisir efficacement la diversité des expériences et des contextes de développement dans les pays à revenu intermédiaire, a estimé la responsable onusienne. Les défis nuancés auxquels ces pays sont confrontés nécessitent des solutions adaptées, qui reposent sur trois piliers, a-t-elle ajouté.

Libye | Abdulhamid Dabaiba salue le soutien continu du Maroc à la réconciliation nationale dans son pays

Il s’agit dans un premier temps du financement du développement dans les PRI pour répondre à leurs besoins en la matière, a précisé Mme J. Mohammed.

Il est également question de la réforme de l’architecture financière internationale pour leur permettre d’exprimer pleinement leurs points de vue et refléter leur véritable poids économique, a-t-elle poursuivi.

Le troisième pilier, a-t-elle dit, concerne l’intégration de mesures de progrès en matière de développement durable qui vont au-delà du PIB, qui demeure une mesure de développement peu soucieuse de l’égalité, de la résilience ou de la durabilité et qui minimise la diversité que l’on trouve dans les pays à revenu intermédiaire et les défis importants auxquels ils sont confrontés.

Dans un monde marqué par une succession de crises, la flexibilité, l’innovation, la créativité et la solidarité sont l’unique voie vers un avenir durable, non seulement pour les PRI, mais aussi pour la communauté mondiale, a assuré la vice-SG de l’ONU.

Le Maroc et le groupe de Visegrád construisent leur relation sur un socle solide de confiance

Placée sous le thème “Solutions aux défis du développement des pays à revenu intermédiaire dans un monde en mutation”, la Conférence ministérielle de haut niveau sur les PRI s’inscrit dans le cadre de la présidence du Royaume du Maroc du Groupe des Amis des PRI dans le cadre des Nations Unies, qu’il assure depuis 2023 et dans la continuité de son plaidoyer en faveur des intérêts des pays en développement, sous la vision clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en faveur d’un multilatéralisme agissant et solidaire.

LR/MAP

,

Voir aussi

Washington,Maroc,États-Unis,Youssef Amrani,OEA

Washington | Amrani présente ses lettres de nomination comme Observateur permanent du Maroc auprès de l’Organisation des Etats américains

L’ambassadeur du Maroc aux États-Unis, Youssef Amrani, a remis, mardi, ses lettres de nomination au …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...