Jamaa El Fna : On ne badine pas avec l’intégrité territoriale

En patriote averti, un visiteur de la place Jamaa El Fna aurait remarqué sur la bâche en plastique d’un des vendeurs de sandwichs du site touristique le drapeau du polisario (imprimé) qui était noyé au milieu des drapeaux de différents pays. Il a alerté le commissariat de police le plus proche. Le gérant de ce commerce a été interpellé (il n’était autre que le neveu d’un élu communal), ainsi que le fabricant de la bâche en question, installé à l’autre bout de la ville.

Une enquête est ouverte et les premiers éléments dévoilent que la gargote sur roues en question appartient à un élu communal. Cette «concession» délivrée du temps de l’ancien maire, Omar Jazouli (tombé sous le coup d’une instruction judiciaire), aurait été contestée par l’association des commerçants de Jamaa El Fna qui y voyaient un abus de pouvoir, puisque le bénéficiaire n’appartenait pas à la corporation. Il était plutôt fonctionnaire du département de l’Enseignement. L’enquête a révélé le lieu où la bâche a été fabriquée, ce qui a conduit à l’arrestation du propriétaire de l’imprimerie responsable de reproduire ce motif constitué de drapeaux du monde, y compris celui de la fantomatique république sahraouie. L’enquête déterminera les tenants et les aboutissants de cette affaire.

Voir aussi

Wall Street débute la semaine en hausse

Bourse US | Wall Street débute la semaine en hausse

La Bourse de New York évoluait dans le vert lundi en début de séance, rassurée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.