dimanche 10 décembre 2017

Le bouleau blanc, «essafssaf elbyad»

Le bouleau blanc ou bouleau à papier, dit «essafssaf elbyad» chez nous, est en arabe classique «elkadbane». C’est un arbre qui peut atteindre 30 mètres de haut. Il est facile de le reconnaître grâce à son écorce blanche.
«Essafssaf elbyad» produit du papier, du bois et énormément de résine. Bien connu depuis les temps anciens, les légendes à son sujet racontent qu’il était béni des dieux qui lui ont conféré de nombreux pouvoirs magiques. L’arbre, dit «de la sagesse», en plus de protéger des maléfices et de les contrer, ou de soigner ou protéger de certaines maladies, était utilisé pour faire des canots résistants et légers, mais aussi des berceaux pour bébés ou des ustensiles permettant la conservation d’aliments.

Son bois, un antibactérien puissant, ne pourrit pas, ce qui est providentiel. On comprend pourquoi il était si vénéré. Et pas seulement, puisque les feuilles, les bourgeons, l’écorce et la sève de cet arbre ont des propriétés médicinales exceptionnelles bien reconnues, efficaces même de nos jours.
Le bouleau est dépuratif et reminéralisant. Sa sève contient des hétérosides, des acides de fruits, des acides aminés, d’innombrables minéraux comme le fer, l’or, le silicium, le calcium, le potassium, le magnésium, le manganèse, le phosphore, le cobalt, le lithium, le chrome, le cuivre et le sélénium. Nos herboristes le connaissent et le recommandent en infusion pour les soins capillaires ou à boire avec d’autres plantes pour soulager ceux qui souffrent de problèmes urinaires. Les phytothérapeutes recommandent d’utiliser le bouleau en décoction ou en infusion pour soigner les œdèmes, l’excès d’acide urique, l’oligurie, l’hypercholestérolémie, l’arthritisme, les rhumatismes goutteux, la lithiase urinaire et les coliques néphrétiques, ou encore l’hydropisie, l’obésité, l’hypertension, les parasites intestinaux, les fièvres… La sève, qui se récolte dans les morceaux de bois par des spécialistes, est sucrée et se boit. Les Canadiens en fabriquent un sirop utilisé en cuisine. Les Nordiques et les Slaves, eux, depuis des siècles, en consomment régulièrement. Certains produits de cosmétologie de renom pour la peau ou les cheveux en contiennent. Sachez aussi que, si vous ne pouvez vous procurer la fameuse «eau du bouleau», une petite infusion de feuilles ou de bourgeons de temps à autre fera l’affaire. Cela boostera votre immunité, mais n’en abusez pas.

Voir aussi

La poire, Boueouid

La poire, appelée chez nous «boueouid» ou «ngass», se cultive au Maroc, principalement dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.