Etude qualitative | L’ONMT passe au crible les nouveaux comportements des touristes

Tourisme,ONMT,Covid-19

Pour l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT), le monde du voyage ne sera plus jamais le même.

Quelles sont les nouvelles priorités et préférences des touristes? Pour répondre à cette question, l’ONMT a mené une étude dans plusieurs pays avec le concours de professionnels du tourisme de renommée internationale. Les conclusions de cette étude, ont remis en cause les anciens modèles et ouvert la voie à une nouvelle vision pour l’industrie touristique au Maroc.

Etat des lieux de la destination Maroc

Il s’agit d’un travail de fond réalisé dans plusieurs pays émetteurs, dont la France, l’Angleterre, l’Italie, les Etats-Unis, la Chine, mais aussi au Maroc pour le tourisme national.  L’objectif principal consistait à définir le positionnement actuel de la destination Maroc,  se différencier par rapport à la concurrence, déterminer les cibles de demain au regard de l’offre touristique et enfin, définir les facteurs d’influences sur la segmentation touristique. Le travail réalisé par l’ONMT, en pleine période de confinement sanitaire, a également servi à déterminer les inspirations post-Covid-19 des visiteurs potentiels du Royaume. Il ressort ainsi que les cinq villes marocaines les plus appréciées par les touristes étrangers sont Chefchaouen, Essaouira, Ouarzazate et Dakhla.

Comme indiqué par le Directeur général de l’ONMT, Adel El Fakir, ces quatre destinations figurent même dans le top ten des villes les plus touristiques du monde. Toutefois, comme précisé par El Fakir, il ne faut surtout pas se reposer sur ses lauriers. En effet, des efforts doivent encore être déployés pour promouvoir de nouvelles destinations. Le tout, dans l’optique de faire rayonner toutes les villes et régions du Royaume, sachant que le Maroc est perçue comme une destination touristique qui dispose des atouts nécessaires qui lui permettent de concurrencer d’autres destinations dites classiques, comme l’Egypte et le Tunisie.

Le tourisme avant et après la Covid-19

S’agissant des bénéfices recherchés par les touristes étrangers, l’étude de l’ONMT a montré que 62% des voyageurs décident en premier de leur destination ensuite des activités qu’ils peuvent y faire. 49% d’entre eux décident du pays à visiter puis évaluent différentes villes dans ce pays pour planifier leur itinéraire. Le nombre de jours disponibles (79% des répondants), le Budget (78%) et le climat (75%), sont les trois premiers critères de prise de décision quant à la destination à visiter.

La pandémie a remis la notion de bien être au centre des préoccupations des consommateurs. Alors que la pandémie due au nouveau Coronavirus (Covid-19) a confronté voyageurs et professionnels à de véritables défis, la simplicité d’organisation devient un critère essentiel aux yeux des voyageurs. Au centre des préoccupations, la possibilité de modifier ou annuler son voyage facilement. Plus de 50%  des voyageurs sondés par l’ONMT, affirment qu’ils attendent des plateformes de réservation de voyages qu’elles soient plus transparentes sur les conditions d’annulation, sur les processus de remboursement et sur les options d’assurance de séjour. De plus, 46% des sondés estiment indispensable que leur prochain séjour soit remboursable, et 36% veulent pouvoir modifier leurs dates sans frais.

En ce qui concerne le planning du voyage, les sources d’informations et le rôle des Réseaux sociaux dans le choix de la destination touristique, l’étude qualitative effectuée par l’ONMT, 42% des répondants affirment préférer les formules de forfaits. Egalement appelées voyages tout compris ou encore «All Inclusive», ce tourisme se vend pourtant en masse. Ce forfait de voyage est très prisé de la part des touristes asiatiques. Les Européens ne sont pas en reste,  puisqu’ils  pratiquent aussi le tout inclus mais vers les destinations soleil, notamment le Maroc. De manière générale et avant de visiter un pays, les touristes étrangers tâchent de se renseigner notamment sur les coutumes du pays. Selon l’étude de l’ONMT, 37% des personnes sondées affirment obtenir ce genre d’information via les moteurs de recherche, sur la base des recommandations d’amis, collègues, famille…(28%), ou en visitant des sites de réservation (27%). 

S’agissant des motivations de voyage, l’étude de l’ONMT sur la perception générale de la destination Maroc, a mis en lumière les comportements et motivations des voyageurs en ligne dans 12 pays différents. Ainsi, la plupart des touristes anglais disent accorder une grande importance au volet culinaire, divertissement et shopping, dans le choix d’une destination touristique. De leur côté, toujours selon la même étude, les touristes Français et Espagnols placent la visite des monuments historiques, la culture et l’architecture locale, en tête des critères de choix des pays à visiter. Le challenge que veut relever l’ONMT, à l’approche de la saison estivale, est de convertir la notoriété Pays dont bénéficie la destination Maroc, en «considération». En d’autres termes, il s’agira de convertir l’intention de visiter le Royaume, en visite effective. Enfin, l’étude de l’ONMT attire l’attention sur le fait que grosso-modo, la culture, l’ensoleillement, et le partage sont tous des attributs associés au Maroc. Lesquelles caractéristiques conditionnent largement le choix de la destination touristique nationale.

S’adapter aux nouveaux défis

Les conclusions de l’étude réalisée par l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) sur les marchés émetteurs et les nouvelles tendances touristiques, a permis d’identifier les nouveaux défis à relever, notamment en relation avec les nouvelles priorités des voyageurs. Une transition qui émane d’un changement du mode de consommation des individus en général.

Pour séduire les touristes étrangers, l’ONMT n’a pas lésiné sur les moyens. Une campagne promotionnelle internationale a été dirigée par une agence spécialisée qui a notamment conçu les campagnes publicitaires de grandes marques étrangères. Le film promotionnel est signé Georgia Hudson, célébrissime  réalisatrice anglaise. Cette campagne sera lancée dans un premier temps dans les principaux marchés émetteurs notamment la France, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Etats-Unis…, sera ensuite élargie aux autres pays au fur et à mesure que les conditions sanitaires le permettront. 

Ces campagnes seront accompagnées par le déploiement d’un sérieux dispositif de communication digitale, articulé autour d’une présence renforcée sur le web, outre l’élaboration de stratégies de production et la création de contenus digitaux impactants et ciblés. En effet, si Facebook et YouTube ont augmenté leur nombre d’utilisateurs actifs par mois, le reste du classement des plateformes sociales les plus utilisées est toujours dominé par les applications WhatsApp, Messenger et Instagram, qui passe juste devant WeChat. TikTok se rapproche de ses rivaux, avec 689 millions d’utilisateurs actifs dans le monde. Pour l’ONMT, ne pas tirer profit des outils du marketing digital n’est plus un luxe mais une nécessité.

Le voyage est un accomplissement personnel, collectif, national. Dans un contexte touristique en constante évolution, les touristes Marocains et étrangers sont l’avenir du tourisme national. Il s’agit de faire du Maroc, une destination favorise des touristes nationaux et étrangers. 

Mohcine Lourhzal 

PIB, emplois…

Le tourisme, un secteur clé

Tourisme,ONMT,Covid-19

En 2019, l’activité touristique représentait 7% du Produit Intérieur Brut (PIB) et 20% du total des exportations. Durant la même année, le tourisme a été parmi les tous premiers pourvoyeurs d’emplois dans le Royaume (500.000 emplois directs et 2.500.000 postes indirects). En outre, le Maroc a enregistré, en 2019, un total de 13 millions de visiteurs, un chiffre en hausse de 5,2% par rapport à l’année 2018. Le volume des nuitées dans les établissements classés a également augmenté de 5%, pour atteindre les 25,2 millions de nuitées.

Levée des restrictions, passeport vaccinal

La reprise des voyages se précise

Tourisme,ONMT,Covid-19

La France a annoncé, le 22 avril 2021, que les restrictions de déplacements à l’intérieur du pays seront levées à partir du 3 mai 2021. Le premier ministre français a indiqué que le couvre-feu restera en vigueur, le temps que la pandémie de la Covid-19 soit totalement maitrisée.

De son côté, l’Espagne a décidé de lancer le passeport vaccinal à compter de la mi-juin 2021. Le gouvernement espagnol a décidé de ne pas prolonger l’état d’urgence sanitaire au-delà du 9 mai 2021. Le voisin ibérique a pour ambition de récupérer la moitié de sa saison touristique habituelle.

La Grèce a pour sa part confirmé la reprise de l’activité touristique à compter du 15 mai 2021. Le Premier ministre grec souligné qu’à partir du 10 mai, les restaurants pourront rouvrir avec des tables en extérieur et le couvre-feu sera décalé à 23 heures. La Grèce a également fait savoir que tous les voyageurs partiellement vaccinés ou non vaccinés peuvent se rendre dans le pays en présentant les résultats d’un test PCR négatif effectué 72 heures avant le départ.

C’est dire si le monde se prépare à la reprise de l’activité touristique. De quoi réjouir les touristes impatients de se déplacer librement après plus d’une année de restrictions et d’interdits. Le Maroc à son tour, s’apprête à redémarrer le tourisme. Comme indiqué par le DG de l’ONMT, Adel El Fakir, «ensemble nous seront prêts» pour le redémarrage de l’activité touristique nationale.

Voir aussi

Accord de pêche Maroc-UE,Maroc-Espagne,Brahim Ghali,Algérie,Polisario,Sahara marocain,international,europe,immigration,afrique

Maroc-Espagne | La montée au créneau des pêcheurs marocains

Le secteur de la pêche va-t-il essuyer les foudres de la crise Maroc-Espagne? Près de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.