Espagne/Sahara | Une position inédite qui consacre le caractère stratégique de la relation avec le Maroc

Sahara

La presse sud-américaine a largement commenté la nouvelle position de Madrid à l’égard du conflit autour du , y voyant un tournant qui procède du caractère stratégique de la relation avec le Maroc et ouvre la voie à une nouvelle ère de coopération.

En Argentine, le site d’information El Desafio titre “l’ soutient la proposition d’autonomie pour le ”, notant que Madrid a changé de position à l’égard de ce conflit régional, comme affirmé dans un message adressé à SM le Roi par le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez.

Selon la même source, ce message “marque un véritable changement d’ère dans les relations du Maroc avec l’”, qui considère désormais l’initiative marocaine d’autonomie comme “la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour résoudre le différend”.

Pour le site d’information argentin, le changement d’attitude du gouvernement espagnol “a été très bien accueilli” au Maroc, dont le Souverain “a mené d’énormes efforts pour corriger certaines erreurs chez son voisin du nord, qui avait accueilli clandestinement le chef du polisario sous un prétexte humanitaire.

Dans le même ordre d’idée, Agencia législative, un réseau d’information parlementaire argentin, fait observer qu’il s’agit là, selon les analystes internationaux, d’un tournant dans les relations du Maroc avec l’.

Chez Las24horas, l’on met en avant l’unité des défis de développement et de perspectives d’avenir des deux pays, comme souligné dans son message Pedro Sanchez, qui a relevé que “la prospérité du Maroc est liée à celle de l’Espagne, et vice versa”, deux pays “unis inextricablement par des affections, une histoire, une géographie, des intérêts et une amitié partagée”.

C’est avec le même intérêt que le site d’information brésilien Istoe Dinheiro consacre un article à la question, sous un titre qui souligne le dénouement satisfaisant de la crise : “L’Espagne et le Maroc mettent fin au conflit diplomatique sur le Sahara”.

Pour ce média brésilien, le gouvernement espagnol inaugure une “nouvelle étape” dans sa relation avec le Maroc après un an “de crise diplomatique” autour de la question du Sahara.

Son compatriote, le quotidien Estado de Minas soulève que “la lettre du chef du gouvernement espagnol devrait ouvrir la voie à la réconciliation entre les deux pays, dont les relations diplomatiques sont au point mort depuis près d’un an”.

Au Chili, le quotidien ElPeriodista évoque un nouveau “jalon historique” dans la position de l’Espagne à l’égard du .

Juvenal Urizar Alfaro, avocat et président de la Action Globale Sud, qui livre son analyse pour ce journal, estime que la position transmise au Souverain par Pedro Sanchez “place désormais l’Espagne au-dessus de tous les pays européens en ce qui concerne le soutien à l’intégrité territoriale du Maroc”.

Toujours au Chili, Cambio21 estime que ”le Maroc considère close sa crise diplomatique avec l’Espagne, qui dure depuis 10 mois, après que le gouvernement espagnol a abandonné sa position dans le conflit du Sahara et s’est rangé du côté de ’’.

Lire aussi
Algésiras : Un nouveau siège pour le Consulat général du Maroc

Le changement de position, ajoute le média chilien, est palpable puisque l’Espagne soutenait jusqu’ici “une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable, dans le cadre des Nations unies”, sans appuyer explicitement le plan d’autonomie.

Au Pérou, le quotidien Prensa21 se fait l’écho de la volonté de l’Espagne “de construire une nouvelle relation, basée sur la transparence et la communication permanente, le respect mutuel et des accords signés par les deux parties, en s’abstenant de toute action unilatérale”.

La même publication focalise aussi sur les termes dans lesquels le président du gouvernement espagnol a qualifié le Maroc de “grand ami et allié”, s’engageant à respecter sa parole, en allusion aux reproches du Maroc lors de la brouille diplomatique suite à l’entrée sur le territoire espagnol du leader des séparatistes du polisario.

Toujours au Pérou, La Razon revient sur cette conscience sans précédent en Espagne à l’égard des défis et des grands enjeux de la coopération avec le Maroc, faisant observer que Sanchez a tenu à réitérer sa “détermination à affronter ensemble les défis communs, notamment la coopération dans la gestion des flux migratoires en Méditerranée et en Atlantique, dans un esprit de pleine la coopération”.

Le président du gouvernement a également insisté sur le respect de l’intégrité territoriale du Royaume. “Toutes ces actions seront menées dans le but de garantir la stabilité et l’intégrité territoriale des deux pays”, a assuré Pedro Sánchez, cité par la même source.

Pour sa part, la fédération des journalistes du Pérou s’attarde, dans un article publié sur son site internet, sur la réaction favorable du Royaume à la nouvelle position de Madrid, notant que apprécie hautement les positions positives et les engagements constructifs de l’Espagne sur la question du Sahara marocain.

Et d’estimer que les termes de ce message permettent d’entrevoir une feuille de route claire et ambitieuse afin d’inscrire durablement la coopération bilatérale dans le cadre des nouveaux paramètres mis en évidence dans le Discours Royal du 20 août dernier.

En Colombie, le quotidien Primicia Diario rappelle que lors de ce discours, “le avait appelé à ouvrir une nouvelle étape inédite dans les relations entre les deux pays, fondée sur la confiance, la transparence, le respect mutuel et le respect des engagements”, des termes repris par Sanchez dans son dernier message au Souverain.

Le journal commente aussi le communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères qui a affirmé que le Maroc “apprécie hautement les positions positives et les engagements constructifs de l’Espagne sur la question du Sahara marocain”.

LR/MAP

Voir aussi

Sahara marocain : Omar Hilale informe le SG de l’ONU et les membres du CS de l’adoption de l’accord de pêche par l’UE

Omar Hilale au C24 | “M. l’ambassadeur d’Algérie, vous avez raté une occasion de vous taire”

Le chef de la délégation algérienne au séminaire du C24, qui se tient actuellement à …

Un commentaire

  1. La fin du régime Harki d’alger comédie complotiste qui excellent dans la trahison et les coups bas de bas de gamme et proche la nature n’a jamais aimé les traîtres vendus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...