Ecole : Une vision stratégique de la Réforme 2015-2030

Forum map ecole septembre 2015

Les dysfonctionnements de l’école marocaine passent encore au-devant de la scène nationale. En dépit de l’importance manifeste des acquis du secteur, cette école souffre toujours de maux chroniques que le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique a relevés dans le rapport établi par l’Instance nationale d’évaluation, à propos de la «Mise en œuvre de la Charte nationale d’éducation et de formation 2000-2013: les acquis et les défis».

Les limites du rendement interne de l’école se manifestent essentiellement par la faible maîtrise des langues, des connaissances, des compétences et des valeurs, l’efficacité restreinte des performances des acteurs pédagogiques, l’accès limité à l’apprentissage par le biais des technologies éducatives, le faible rendement de la recherche scientifique et non des moindres, les hésitations dans le traitement des problématiques transversales…
C’est pour mieux comprendre cette problématique que le Forum de la MAP (29 septembre) a invité des experts à débattre de la question du système d’éducation et de formation, dans le cadre de la vision stratégique de la Réforme 2015-2030.
Cette vision de la réforme projetée, ont expliqué les experts, s’appuie sur plusieurs leviers stratégiques qui tournent autour de trois axes majeurs: l’école de l’équité et de l’égalité des chances, l’école de la qualité pour tous et l’école de la promotion individuelle et sociale.
Cette vision stratégique est fondée sur les constantes constitutionnelles de la nation marocaine, la religion musulmane, l’intégrité territoriale, la Monarchie constitutionnelle, le choix démocratique, l’identité marocaine unifiée dans la diversité de ses composantes, ouverte sur le monde et mue par les valeurs de la modération et de la tolérance et la juste corrélation entre le sens de l’appartenance et celui du dialogue des cultures et des civilisations.

M. Nafaa

Confidences : 120.000 enseignants à la retraite fin 2015


120.000 enseignants et enseignantes seront à la retraite fin 2015, alors que 5.000 autres ont postulé pour la retraite anticipée, apprend-on de source proche du ministère de l’Education nationale.
Ainsi, après l’hémorragie dont a souffert le corps enseignant du secteur public, voilà que des milliers d’enseignants iront à la retraite et ce, au moment où le secteur a plus que jamais besoin de professionnels expérimentés.
L’enseignement, a réagi un membre du Bureau du Conseil supérieur de l’éducation, «a besoin des meilleures capacités et n’a surtout pas besoin qu’on fasse partie de ceux qui n’ont aucune profession».

Voir aussi

essaouira clinique du droit de la fsjes rabat agdal

Essaouira | Lancement d’une antenne de la Clinique du Droit de la FSJES Rabat-Agda

L’Espace « Bayt Dakira » a été, samedi, le témoin de l’annonce du lancement à Essaouira d’une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.