Conseil de Sécurité | La nouvelle résolution renforce les acquis du Maroc sur son Sahara

L’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’, Omar Hilale, a affirmé, jeudi à New York, que la nouvelle résolution adoptée par le Conseil de sécurité sur le marocain consacre d’une “manière irréversible” la prééminence, la crédibilité et le sérieux de l’initiative marocaine d’autonomie en tant que seule et unique solution à ce différend régional dans le cadre de la souveraineté et l’intégrité territoriale du Royaume.

La “consacre de manière irréversible, à l’instar des résolutions du Conseil adoptées depuis 2007, la prééminence, la crédibilité et le sérieux de l’initiative marocaine d’autonomie en tant que seule et unique solution à ce différend régional dans le cadre de la souveraineté et l’intégrité du Royaume”, a souligné M. Hilale lors d’une conférence de presse tenue suite à l’adoption, par le Conseil de cette résolution qui proroge le mandat de la MINURSO jusqu’au 31 octobre 2023.

L’ambassadeur a relevé, dans ce cadre, que le Conseil de sécurité vient de conforter le soutien massif de la communauté internationale en faveur de l’initiative d’autonomie, notant que ce soutien s’est traduit par l’expression d’appui “fort, clair et officiel” de plus de 90 pays à l’initiative marocaine, ainsi que par l’ouverture par 30 autres pays de généraux dans les villes de Laâyoune et , en confirmation de la marocanité du .

S’agissant de l’Algérie, M. Hilale a fait observer que le Conseil de sécurité a scellé une fois de plus son statut de partie prenante principale dans le différend régional sur le marocain, en lui enjoignant de coopérer et de s’engager avec le Secrétaire général de l’ dans le cadre du processus politique des tables rondes dans un esprit de compromis, et de réalisme et ce jusqu’à l’aboutissement de ce processus.

Madrid | Le Maroc participe au 14è Salon ”Fruit Attraction”

M. Hilale a en outre fait remarquer que la nouvelle résolution réaffirme la position constante du Conseil de sécurité, et à travers lui de la communauté internationale selon laquelle la solution à ce différend régional doit être politique réaliste, pragmatique, durable et basée sur le compromis.

“Cette corroboration de la position du Conseil de sécurité qui ne souffre d’aucune ambiguïté rejoint la conviction du SG de l’ dans son dernier rapport en appelant à ce que le règlement de cette question se base sur les résolutions du Conseil de sécurité depuis 2018”, a encore relevé l’ambassadeur marocain, ajoutant que ce nouveau texte, qui “n’est pas une résolution bis repetita” des textes des années précédentes, se distingue par quatre nouvelles dispositions que le Conseil de sécurité considère comme étant fondamentales pour le processus politique.

Premièrement, le Conseil demande à l’Algérie en tant que partie prenante dans ce conflit de développer et exposer sa position sur la question du Sahara afin d’avancer vers la solution de ce différend ”, a-t-il indiqué, précisant que cette demande rejoint l’appel du SG de l’ONU aux quatre parties, dont l’Algérie, dans son dernier rapport au Conseil de sécurité, leur demandant de faire preuve de flexibilité et de réalisme et de s’abstenir de toute condition préalable à ce processus.

En deuxième point, a poursuivi l’ambassadeur, le Conseil tance le groupe séparatiste armé le “polisario” de mettre fin à ses obstructions à la liberté du mouvement de la MINURSO dans sa zone de mission et de cesser ses obstacles à la circulation des convois de réapprovisionnement de ses observateurs, a expliqué M. Hilale, ajoutant que ces actes “irresponsables condamnables” suscitent les plus vives préoccupations des membres du Conseil de sécurité à cet égard.

Chutes de neige et fortes pluies du samedi au lundi dans certaines provinces du Royaume

Concernant la troisième disposition, le Conseil demande aux organisations humanitaires internationales de s’assurer que l’acheminement de l’assistance alimentaire aux populations séquestrées des camps de Tindouf soient effectuées conformément aux bonnes pratiques des Nations Unies, a-t-il relevé, signalant que l’instance exécutive des Nations Unies a estimé important d’insister sur cette exigence afin que cesse le détournement de l’assistance humanitaire par le groupe séparatiste armé et le croissant rouge algérien.

“Ce détournement a été confirmé dans plusieurs rapports du Haut commissariat aux réfugiés, du bureau de lutte anti-fraudes de l’Union européenne ainsi que par de nombreuses ONG humanitaires”, a dit le diplomate marocain.

Pour ce qui est de la quatrième nouvelle disposition de la , M. Hilale a indiqué que le Conseil à renforcer sa demande à ce que tous les efforts soient entrepris afin de procéder à l’enregistrement des populations des camps de Tindouf, estimant que cette demande insistante traduit l’exaspération du Conseil de sécurité à l’égard du refus du pays hôte, l’Algérie, de permettre au Haut commissariat aux réfugiés de procéder à l’enregistrement de ces populations. “Ce refus dure depuis plus d’un quart de siècle”, a-t-il déploré.

L’ambassadeur a, par ailleurs, fait observer que le Conseil de sécurité a félicité, dans sa nouvelle résolution, le Maroc pour ses efforts et ses réalisations en matière de protection et de promotion des droits de l’homme dans ses provinces sahariennes.

LR/MAP

Voir aussi

Sahara,plan d’autonomie,Wallonie

Sahara | Le plan d’autonomie, une bonne base pour une solution acceptée par toutes les parties

La Wallonie considère le plan d’autonomie, présenté en 2007 par le Maroc, comme “une bonne …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...