Algérie : Le ministre des Finances entendu sur de présumées fraudes

Algérie : Le ministre des Finances entendu sur de présumées fraudes

Le ministre algérien des Finances , gouverneur de la Banque centrale jusqu’à sa nomination fin mars au gouvernement, est entendu lundi par le Parquet sur des soupçons notamment de « dilapidation » de fonds publics, selon la télévision nationale.

La justice avait annoncé le 20 avril avoir convoqué M. Loukal en compagnie de l’ex-Premier ministre , sans préciser si elle souhaitait les entendre comme témoins ou suspects.

« comparaît en ce moment devant le Procureur de la République » d’un tribunal d’Alger où il « fait face à des accusations dans des affaires de dilapidation des deniers publics et d’avantages indus », indique la télévision nationale sur un bandeau.

L’ex-puissant chef de la police Abdelghani Hamel, limogé en juin 2018, est également entendu lundi, avec son fils, au tribunal de Tipaza, à 60 km à l’ouest d’Alger dans d’autres affaires.

Le général Hamel et son fils « font face à des accusations d’activités illégales, de trafic d’influence, de détournement de biens fonciers et d’abus de fonction », selon un autre bandeau de la télévision.

Lire aussi
Moussaoui Ajlaoui, chercheur au Centre d’études pour l’Afrique et le Moyen-Orient

Depuis le départ du pouvoir le 2 avril du président Abdelaziz Bouteflika, contraint à la démission par un mouvement de contestation inédit, la justice algérienne a ouvert une série d’enquêtes sur des faits de contre plusieurs puissants hommes d’affaires et contre de hauts responsables de l’Etat.

Les manifestants, qui réclament toujours le départ de l’ensemble du « système » au pouvoir, dénonce depuis le début de la contestation le 22 février, les liens troubles entre la présidence Bouteflika et les « oligarques », hommes d’affaires ayant fait fortune grâce à d’énormes contrats publics.

Avec AFP

Voir aussi

maroc espagne sahara

Maroc-Espagne | Entrée en vigueur de l’accord de lutte contre la criminalité

L’accord relatif à la coopération en matière de lutte contre la criminalité entre le Maroc …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...