lundi 26 juin 2017

Sahara : Antonio Guterres signe son 1er rapport

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Antonio Guterres, a exigé le retrait complet et immédiat du Polisario de la zone tampon de Guerguerat. Dans son rapport sur le Sahara, remis lundi 10 avril 2017 aux membres du Conseil de sécurité, il a affirmé qu’il demeure profondément préoccupé par la présence continue d’éléments armés du Polisario dans cette région.

Guterres a indiqué, à ce propos, que cette situation risque d’entraîner l’effondrement du cessez-le-feu et d’engendrer un impact dangereux sur la sécurité et la stabilité de l’ensemble de la région. Dans son rapport, le SG de l’ONU a déclaré son intention de relancer le processus de négociations sur la base du réalisme et du compromis, avec une nouvelle dynamique et un nouvel esprit, pour parvenir à une solution politique et mutuellement acceptable à la question du Sahara, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité. Guterres a recommandé la prorogation de 12 mois, jusqu’au 30 avril 2018, du mandat de la Minurso, en faisant état  de la décision du Maroc d’autoriser le retour de 17 fonctionnaires civils de la Minurso et sa coopération avec l’ONU pour clore définitivement ce dossier. Il s’est référé à plusieurs passages du discours du Roi Mohammed VI, prononcé le 6 novembre 2016 depuis la capitale du Sénégal et dans lequel le Souverain s’était félicité du fait que les provinces du sud, grâce à leur modèle de développement et aux projets qui y ont été lancés, sont devenues un pôle de développement intégré et agissant dans son environnement régional et continental et un axe pour la coopération économique entre le Maroc et sa profondeur africaine. Le rapport du SG de l’ONU a été bien accueilli par plusieurs analystes politiques marocains. Certains d’entre eux estiment que le Royaume doit faire preuve de vigilance jusqu’à fin avril 2017, date prévue pour le vote et l’adoption d’une nouvelle résolution sur le Sahara.

Concernant l’Algérie et le Polisario, ils vont certainement tenter de rassembler autour d’eux le maximum d’alliés au Conseil de sécurité. Objectif, intimider le nouveau SG de l’ONU pour se dérober aux injonctions de retrait de Guergarate et de plus grande contribution aux efforts de paix. 

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Manifestations à Al Hoceima : La DGSN dresse le bilan des dégâts

Les opérations et interventions entreprises par les forces publiques visant à préserver la sûreté et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.